L'expression génique au sein du tissu musculaire squlettique : analyse du complexe multigénique codant les isoformes de chaînes lourdes de myosine humaines : étude des mécanismes de régulation transcriptionnelle du gêne codant l'énolase beta de souris, ex vivo

par Carole Jabet

Thèse de doctorat en Biophysique moléculaire

Sous la direction de Jean-Émile Morel.


  • Résumé

    Les processus de détermination myogénique et de différenciation au sein du tissu musculaire squelettique, peuvent être abordés par l'étude de l'expression de gènes qui codent des protéines de structure comme les isoformes de chaine lourde de myosine (MyHC) ou du métabolisme comme la sous-unité béta de l'énolase (enzyme de la glycolyse), spécifiques de ce tissu. Afin de voir s'il existe une corrélation entre la position des 5 gènes MyHC squelettiques humains groupés sur le chromosome 17 et leur expression temporelle, nous nous sommes intéressés à la régulation transcriptionnelle du gène MyHC embryonnaire. Nous avons aussi étudié la régulation transcriptionnelle du gene de l'enolase beta de souris en culture. Nous avons caracterise un promoteur proximal de 120 paires de bases actif dans les myoblastes et les fibroblastes et inactif dans les myotubes et un amplificateur de 230 paires de bases spécifique du stade myotube, très conservé entre l'homme et la souris, localisé à l'extrémité 3' du premier intron du gène de l'enolase béta. L'activation transcriptionnelle de ce gène dans les myotubes dépend d'interactions multiples entre des facteurs activateurs des familles MEF2 et MYoD, fixés sur l'amplificateur musculaire intronique, et des facteurs transcriptionnels ubiquitaires des familles Nf1 et Sp1, fixés sur le promoteur.

  • Titre traduit

    Muscular gene expression : analysis of multigenic complex encoding human myosin heavy chain proteins : transcriptional regulatory mechanisms of mouse beta-enolase gene, ex vivo


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 465 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 57968
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.