Fonctionnement des sols sableux et optimisation des pratiques culturales en zone soudanienne humide du nord-cameroun (experimentation au champ en parcelles d'erosion a mbissiri)

par ZACHEE BOLI BABOULE

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de F. LELONG.

Soutenue en 1996

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Au nord cameroun, du fait de la pression demographique, de l'introduction de nouvelles cultures et des pratiques culturales mal adaptees, on observe une baisse continue des rendements entrainant des migrations de population en cascades et une deterioration des ressources en sols et en eau. En effet, sur les sols sableux a faible pente (1 a 2,5%) de la zone soudanienne humide, l'intensification de la culture du cotonnier en rotation avec le mais ou le sorgho aboutit aussi, apres 10 a 15 ans de culture continue, a la baisse de rendements et au recours a la culture itinerante. Cette etude a pour objet une meilleure comprehension du fonctionnement des systemes agro-pedo-climatiques, afin de prevenir la diminution des rendements sur les nouvelles terres et de restaurer la productivite sur celles qui sont deja degradees. Un suivi spatio-temporel des constituants, des organisations et du fonctionnement des sols a ete effectue sur 57 parcelles d'erosion de 100 a 1080 m#2 pendant 4 ans a mbissiri, sur une savane, une nouvelle defriche et une defriche degradee par environ 30 ans de culture, pour quantifier 3 descripteurs de fonctionnement: ruissellement, pertes en terre et rendement. La pluviosite est tres agressive pour le sol et pour la culture par les caracteristiques des pluies individuelles (pluie de frequence annuelle = 90 mm ; imax5' = 180mm/h) ou par des series de pluies. Elle entraine 4 principaux risques: erosion, battance, secheresse et asphyxie racinaire. Les pratiques culturales determinent les etats de surface qui orientent le fonctionnement du systeme sol-plante-atmosphere et qui determinent plus ou moins directement l'intensite du ruissellement, des transports et des pertes de terre et l'importance des rendements. Les pratiques culturales commandent ainsi les flux d'eau et d'air dans le sol et par la, predeterminent les processus responsables de la production vegetale et de la degradation des sols. Ainsi, partant du systeme de culture vulgarise, base sur le la bour, on observe que le dysfonctionnement intervient lorsque le sol est fragilise par le travail du sol et qu'il est laisse nu apres le semis. Ce systeme permet une bonne production a court terme (1,5-2,5t/ha de coton graine et 4-5 t/ha de mais grain) ; mais comme il favorise l'appauvrissement du sol, celui-ci devient tres instable et tres sensible aux risques de battance, d'erosion et de secheresse. Le ruissellement (16-41%) et l'erosion (6-30t/ha/an) deviennent dangereux et affectent le rendement en reduisant le nombre de plants recoltes et en spoliant le sol de ses facteurs de fertilite. Les systemes de travail reduit du sol avec une litiere a la surface, reduisent fortement le ruissellement (0,3-9%) et l'erosion (1-4t/ha/an). Mais leur forte infiltrabilite induit, a l'occasion des series de pluies, une asphyxie des racines et secondairement, une indisponibilite en nitrates. Le rendement peut alors baisser de plus de la moitie de celui du labour conventionnel. Une fertilisation azotee adaptee a la pluviosite et les semis precoces permettent de minimiser ce risque. Entre le labour conventionnel et les systemes de travail reduit, le paillage d'un labour montre des ruissellements annuels variables (2,6-32%), des pertes en terre moderees (3-5 t/ha/an) et des rendements peu differents de ceux du labour classique. L'enfouissement du fumier n'a pas montre d'amelioration nette sur le ruissellement et les pertes en terre au bout des quatre annees ; mais il ameliore spectaculairement le rendement si l'erosion n'est pas forte. Les sols degrades se caracterisent par une forte instabilite a l'eau et une compacite elevee. On les remet en conditions de productivite optimale en les stabilisant, soit par une jachere de courte duree, de preference amelioree a l'aide d'une legumineuse de couverture, soit en les recouvrant d'une litiere apres un labour profond accompagne d'une incorporation d'un bon fumier. En definitive, les systemes de travail du sol reduit sous litiere apparaissent comme la principale base du developpement d'une agriculture durable dans la savane soudanienne humide. Mais pour disposer des residus de culture necessaires aux semis precoces, il est indispensable que les pratiques pastorales evoluent en meme temps. Les questions de l'integration de l'agriculture et de l'elevage, ainsi que la gestion sociale des feux et des paturages se situent ainsi au-dela des simples preoccupations techniques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 384 P.
  • Annexes : 171 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.