L'écriture de l'enfance dans la littérature des Caraïbes anglophones de 1950 à nos jours

par Judith Misrahi-Barak

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Jean-Pierre Durix.

Soutenue en 1996

à Dijon .


  • Résumé

    A l'intérieur des littératures postcoloniales, le thème de l'exil dans la fiction des caraïbes a été largement étudié. Celui de l'enfance est tout aussi fondateur mais semble avoir été quelque peu négligé. Cette étude s'attache donc à définir ce qui rend la figure de l'enfant particulièrement significative dans la quête identitaire qui est celle de la Caraïbe, étant donné que l'enfant est omniprésent, tant comme narrateur que comme protagoniste principal. J'ai voulu montrer dans quelle mesure l'enfant intéresse l'écrivain parce qu'il est infans - une représentation du silence dans lequel toute une communauté a été maintenue pendant des siècles par l'esclavage et la colonisation. L'écrivain des Caraïbes tente ainsi de redonner voix à toute une communauté. Il est clair que l'enfant, s'il est une représentation de ce silence, de cette aliénation, de cette oppression dans lesquels plusieurs peuples avaient été maintenus, exprime aussi la volonté de réappropriation d'un passé, de recomposition d'un corps et d'une voix à soi. De nombreux romans et nouvelles des années 1950 aux années 1990 tendent à démontrer que le détour par l'enfance et la réécriture de l'enfance (et il est intéressant de noter que l'autobiographie au sens strict n'existe quasiment pas dans cette littérature régionale), sont les modes privilégies de la quête identitaire menée, pour leur communauté, par les écrivains de la Caraïbe anglophone.

  • Titre traduit

    The writing of childhood in Caribbean literature in English from 1950 to our days


  • Résumé

    Within post colonial literatures, the theme of exile has been thoroughly studied. But the theme of childhood is just as important although somewhat neglected. This study aims at defining what makes the figure of the child particularly significant in the identity quest which is that of the Caribbean islands, given that the child is omnipresent as a narrator or a main protagonist. I have tried to show to what extent the child is of interest to the writer because he sticks to the etymology of the word - infans a representation of the silence in which a whole community has been maintained through slavery and colonisation. The writer from the Caribbean thus tries to hand their voice back to his community. It is quite clear that the child, if he is a representation of that silence, oppression and alientation to which several peoples were confronted, expresses also the desire to reappropriate one's past, to recompose a body and a voice of one's own. He is a sign of the necessity of "re-memberment". Numerous novels and shortstories from the 1950's to the 1990's tend to show that operating a detour through childhood and rewriting it (it is interesting to note that autobiograpjhy hardly exists in that regional literature), constitute a privileged mode of the identity quest led by Caribbean writers on behalf of their community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (467 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 437-458. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T33

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996DIJOL003
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.