Amélioration du fonctionnement d'un système extensif de traitement d'eaux usées urbaines (lagune de Rethondes) par recirculation et aération modérée

par Djalila Benyamina

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de André Pauss.

Soutenue en 1996

à Compiègne .


  • Résumé

    Au cours des 15 dernières années, le traitement extensif des eaux usées a pris en France une place importante parmi les procédés de traitement des eaux usées urbaines. Il représente environ 20 % du parc des stations traitant ces eaux. L'épuration résulte essentiellement de l'action symbiotique de communautés bactériennes aérobies et algales. Ces dernières génèrent par photosynthèse l'oxygène dissous nécessaire à la dégradation de la matière organique par les bactéries aérobies. Cette matière est d'abord convertie en CO2 et ammonium puis en présence de la lumière solaire en algues. Ce procédé dépend fortement des conditions climatiques et des cycles nocturnes et diurnes et peut induire dans certaines régions des émissions d'odeurs désagréables. Afin de mieux comprendre et d'améliorer les rendements épuratoires d'un tel système ainsi que de réduire les problèmes d'odeurs, nous avons étudié, depuis novembre 1992, l'influence d'une recirculation de l'effluent et d'une aération modérée sur un système lagunaire de 8000 m2 localisé à Rethondes (800 équivalents habitants), département de l'Oise, au nord de la France. L'effluent est recirculé (durant une année), à un faible taux (0. 15) de la sortie de la station vers le bassin de tête. L'étude de l'influence de la recirculation sur les différents paramètres indicateurs de pollution montre une amélioration des rendements de : la DCO brute de 15. 4 %, de la DCO dissoute de 12 %, des MES de 37 %, des PO43- brutes de 24. 3 %, des PO43- dissous de 17. 8 % et de la flore totale de 8 %. De plus, la recirculation avait induit une amélioration du rendement des NH4+ dissous de 10 % et une augmentation de +100% d'oxygène dissous en sortie du bassin primaire. Une autre approche permettant d'améliorer le rendement épuratoire et de supprimer les odeurs consiste à combattre l'installation de l'anaérobiose dans les couches supérieures de l'eau. A cet effet, nous avons construit un aérateur de surface permettant d'oxygéner les eaux sans remettre en suspension les matières décantées. La concentration en oxygène dissous passe ainsi de 0,1 mg/l à 3,8 mg/l.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 285 p.
  • Annexes : 210 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996 BEN 965/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.