Enzymes en équilibre entre formes liée et libre : étude des interactions de la phosphofructokinase et de la bande 3 érythrocytaire

par Valérie Vivacqua

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-François Hervagault.

Soutenue en 1996

à Compiègne .


  • Résumé

    De nombreuses evidences experimentales supportent le fait que certaines enzymes glycolytiques (hexokinase, phosphofructokinase, aldolase, glyceraldehyde 3p deshydrogenase) peuvent se fixer de facon reversible sur des structures cellulaires (fibres d'actine, membranes mitochondriales, membranes erythrocytaires). Dans le cas particulier de la phosphofructokinase (pfk), elle peut se fixer sur la membrane interne des erythrocytes au niveau de la bande 3. L'enzyme adsorbee perd ses proprietes regulatrices observees en phase homogene (inhibition par exces d'atp, par le citrate et le 2,3-diphosphoglycerate. Apres preparation des fantomes purifies, une premiere etape a consiste a etudier la dynamique d'echange entre les deux formes enzymatiques en absence de catalyse sous differentes conditions physico-chimiques. Parallelement, le systeme a fait l'objet d'une etude cinetique en integrant tous les substrats. L'existence de l'equilibre enzymatique dimere-tetramere dont la forme dimerique est catalytiquement inactive, nous oriente vers l'etude du systeme par la methode de surface plasmon resonance qui prend en compte la proteine sans son activite. Pour cela la bande 3 a ete purifiee et immobilisee pour servir de ligand a la molecule de pfk. Les interactions sont mesurees en temps reel sous differentes conditions physico-chimiques et en presence d'effecteurs. Les resultats obtenus par les deux methodes sont complementaires.

  • Titre traduit

    Enzyme in equilibrium between binded and free forms : Interactions of phosphofructokinase with erythrocyte's band 3


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 134 P.
  • Annexes : 145 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996 VIV 911/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.