Recherche national et recherche communautaire : un regard sur l'engagement français

par MARIA REGINA PINTO DE GUSMAO

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Jacques Salomon.

Soutenue en 1996

à Paris, CNAM .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La thèse constitue une analyse historique et empirique du développement des actions de coopération scientifique et technologique en Europe et, en particulier, du rôle qu'y joue la France. Elle se fonde sur la conception et la mise au point d'une base de données originale et d'une méthodologie permettant de repérer et d'examiner l'ensemble des acteurs mobilises dans ces actions de coopération et d'en évaluer la portée. L'objectif central est de dresser, en premier lieu, un portrait précis de la totalité des laboratoires français impliques dans les programmes communautaires, de façon a répondre précisément à certaines interrogations essentielles : qui sont les bénéficiaires des financements de l'UE en France et quelle est la composition de cette population en termes de secteurs d’activité, d'appartenance institutionnelle, de taille des équipes, de localisation géographique, de niveau d'implication, de composition des partenariats ? Depuis le lancement du premier programme-cadre de recherche et développement technologique (PCRD), en 1984, l'UE a finance plus de 7000 projets de recherche, impliquant environ 25000 participations ("actions a frais partages"). Aux cotes du royaume-uni et de l’Allemagne, la France complète le noyau des pays le plus présents. Les 3000 projets a participation française répertoriés entre 1988-1993 (représentant 5200 participations nationales) traduisent une couverture extensive du système français de recherche. Ils regroupent plus d'un millier d'institutions : du cote "recherche publique", la totalité des organismes publics de recherche et environ 140 établissements d'enseignement supérieur ; cote "recherche industrielle", deux centaines de grandes entreprises, près de 500 PME et plus d'une centaine de centre techniques et professionnels. Le large éventail d'acteurs qu'ils mobilisent, parmi d'autres indices, témoigne du rôle de plus en plus capital des financements communautaires dans le système national de la r&d. L'engagement national dans le actions européennes constitue lui-même désormais un "système", et c'est ce système que la thèse entend traduire et éclairer.

  • Titre traduit

    National research and european research. A focus on french involvement


  • Résumé

    The thesis is based on a historical and empirical analysis of the problems generated by the development of s&t cooperation projects in europe and, in particular, the role played by france. The objective is to elaborate and finalise an original data base and a methodology which would serve as tools to identity and monitor the actors involved in cooperation activities, and assess their scope and effects. The main purpose is to draw a precise and global picture of french laboratories involved in european programmes in order to highlight a reality that was so far ignored, and to try to answer some important questions : who benefits from european fundings? How are the funds broken down in terms of activity sectors, institutions, size, location, level of involvement, partnerships? Since the launching of the first r&d framework programme in 1984, the eu has funded more than 7,000 research projects, involving some 25,000 participations (restricted to shared cost actions). Together with the uk and germany, france is one of the most active country. Within the frame of our investigation, 3,000 projects with french participations were identified between 1988 and 1993, representing more than 5,200 national participations, covering extensively the french research system. They gather more than a thousand institutions. Over the last decade, the wide range of actors mobilised has proved that european fundings have played an increasingly decisive role in national r&d systems. National involvement in european programmes has now becom a "system" in itself. This system is precisely the subject matter of the survey on which the thesis is based.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th A 249
  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th A 249 double

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996CNAM0249
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.