Recherche de marqueurs morphologiques et biochimiques de la dormance du fraisier (Fragaria x ananassa Duch. )

par Fabien Robert

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Gilles Pétel.

Soutenue en 1996

à Clermont-Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La nécessité de rechercher des marqueurs de la dormance du fraisier pour pouvoir distinguer des fraisiers dormants de fraisiers non dormants, a été motivé par des problèmes de qualité de récoltes qui se sont avérés être dû à un manque de froid (forçage trop précoce, variété mal adaptée). Des observations morphologiques de plants en pépinière et en conditions contrôlées ont permis de révéler, en fin d'été une diminution des potentialités de croissance qui restent ensuite faibles de septembre à décembre. Conjointement, la mesure des Ph cytoplasmiques de différents territoires de fraisiers prélevés en pépinière a révélé, en fin d'été des inhibitions corrélatives qui contribueraient à la diminution de leurs potentialités de croissance. Ensuite, des teneurs faibles en nucléotides ainsi qu'une incapacité à synthétiser ces métabolites sont observés de septembre à décembre. Une augmentation des potentialités de croissance est ensuite révélée par les observations morphologiques et les mesures de nucléotides. Si les mesures des teneurs en amidon ont révélée un probable rôle de l'accumulation de métabolites dans le rhizome lors de l'entrée en dormance, ces teneurs ainsi que celles des sucres solubles et les activités alpha-amylase et invertases semblent être ensuite plutôt liées aux changements des flux trophiques en relation avec l'acclimatation des fraisiers au froid. Compte tenu de l'ensemble de ces observations, la dormance des fraisiers semble concerner l'ensemble de la plante, du moins les territoires ici observes, et serait caractérisé par une inhibition relative de la croissance.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 p.)
  • Annexes : Références bibliographiques p. 140-158. 198 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne (Aubière). Bibliothèque Sciences, Technologies et Staps.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Institut national d'horticulture et de paysage. Bibliothèque générale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CL SPE 3 FRA (BG-11574)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.