Théologie & [et] politique dans l'oeuvre en prose de John Milton

par Christophe Tournu

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Pierre Janton.

Soutenue en 1996

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Cette étude se propose d'examiner les interactions du discours sur Dieu de Milton avec sa vision de l'organisation de la cité dans ses pamphlets, où il s'est appliqué aux divers champs de la liberté. Lorsqu'il se penche sur la vie privée pour prouver que le divorce se justifie en cas d'incompatibilité d'humeur, le publiciste se voit obligé de créer une herméneutique : "la règle de charité" devait servir d'argumentaire à sa politique. Sa théologie, essentiellement christologique, aboutit à une revalorisation de l'homme faillible. L'évocation de l'éducation des enfants l'amène à souligner la perfectibilité de l'homme par le savoir. Si elle forme à la connaissance de Dieu, l'école prépare une élite au commandement des affaires publiques : le théologique, sans le politique, reste vide. Avec le dossier de la liberté d'imprimer, où il plaide pour l'abolition de la censure d'avant publication, le polémiste cherche à cautionner par sa théologie un projet politique, bien que celui-ci déborde son cadre spécifique : Milton souligne la responsabilité de l'homme pour demander l'affranchissement des consciences. Avec la cause ecclésiastique, il affirme l'irréductible dignité des croyants, d'où son antiprélatisme ; il se prononce pour une séparation des 2 sphères. Il dégage complétement l'église du politique, jusque dans ses infrastuctures, pour l'investir d'une dimension supra-théologique. Sa conception de l'autorité fait apparaître que le politique, sans le théologique, n'aurait aucune assise. Il réfute le jure divino des rois pour avancer le droit inaliénable des peuples à disposer d'eux-mêmes ; à l'aide d'arguments philosophico-historiques, il légitime le tyrannicide ; aux prises à l'anarchie, il préconise un républicanisme aristocratique. Ce schéma fait voir une symbiose théologie-politique : la minorité, dirigeants ou hommes bons, ne correspond-elle pas à la poignée d'élus de Dieu ? Cependant, les 2 pôles ne sauraient obéir à une logique identique : l'homme ne voit pas comme Dieu voit ; d'autre part, chez Milton, ils suivent une évolution parallèle : le politique doit disparaître dans la mesure où chacun est appelé à la discipline de soi, à une intériorisation de la loi ; le théologique cesse d'être un prototype pour les situations collectives présentes pour s'employer à une transformation de l'individu : il s'efface au profit de l'écriture non-écrite : la parole

  • Titre traduit

    The relationships between theology and politics in John Milton's prose writings


  • Résumé

    This study purports to analyse the interactions between j. Milton's discourse on god and his view of man's organized society in the works "of (his) left hand", where he applied himself to the various fields of liberty. Examining private life, the polemicist must devise his own hermeneutics to justify divorce in case of mutual incompatibility; "the rule of charity" was to account for his politics of marriage. What is essentially a christology leads to a radical upgrading of fallible man. When he deals with the problem of education, he insists on the perfectibility of man through learning. If j. Milton's accademy forms man to a knowledge of god, its program prepares an elite to leadership. Theology, without politics, appears to be an empty husk. Then the pamphleteer pleads for the abolition of pre-publication censorship: he strives to support a political project by his theology, although the former will further ask for liberty of conscience. Emphasizing the responsibility of man, j. Milton rejects calvins and come close to arminianism. In discussing the ecclesiastical cause he asserts the dignity of believers and positions himself for a segregation of the two spheres. Divesting the church of politics, he would invest the institution with a supra theological dimension. That politics, without theology, would be unfounded is the conclusion of his vision of power. Confuting the jure divino of kings to put forward the imprescriptible rights of the people to self-government, he legitimizes tyrannicide with philosophical and historical arguments, before advocating an aristocratic republic. Thus theology and politics would completely agree : the minority of good men or of rulers corresponds to the handful of god's elect. Yet the two poles cannot obey one logic, for man sees not as god sees, but they follow the same pattern of evolution. Just as politics is eventually t o disappear because man should master himself by interiorizing the law, theology will no longer be a prototype for all present collective situations: the ways of god to man aim at a renewing of the individual(s) and are to be found in the unwritten scripture - the word.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve d'Ascq

Théologie et politique dans l'oeuvre en prose de John Milton


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (476 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 462-476. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Presses universitaires du Septentrion à Villeneuve d'Ascq

Informations

  • Sous le titre : Théologie et politique dans l'oeuvre en prose de John Milton
  • Dans la collection : Racines et modèles
  • Détails : 1 vol. (484 p.-[8] p. de pl.)
  • ISBN : 2-85939-616-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [459]-471. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.