L'écriture carcérale de Jean Genet

par Aïcha El Basri

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Burgos.

Soutenue en 1996

à Chambéry .


  • Résumé

    L'oeuvre de Jean Genet est ici analysée à la lumière de la poétique de l'imaginaire. Description des mouvements de passage de la prison réelle à la prison imaginaire à travers la métamorphose de l'espace et le rapport au temps. Espaces et temps sont soumis aux forces centripètes (réduction, rétraction, descente. . . ) en butte aux forces centrifuges (expansion, ascension. . . ) au point de rupture entre le dedans et le dehors, le fermé et l'ouvert, le visible et l'invisible, l'infinitude du temps et la fugacité de l'instant. Dans cette expérience des limites, tout concourt pour un refuge imaginaire. Le corps apparait un des lieux de refuge ultime, cosmos-théâtre de tous ces mouvements. De même, l'espace du texte, dans son agencement syntaxique, s'ordonne selon ces mouvements. Le texte s'étire pour se contracter dans la concision poétique. Il ressort de la dynamique de cette écriture que tous les espaces, dans leur contraction, empruntent leurs motifs à la prison. C'est ainsi que l'être Genet se forge sa propre identité carcérale dans le doux enfermement du refuge, débarrassé de tous ses déterminants carcéraux.

  • Titre traduit

    Jean Genet's prison writing


  • Résumé

    The work of Jean Genet is analysed here in the light of the poetic of the imaginary : description of passage movements of the real prison to the imaginary prison through the metamorphosis of space and the report to the time. Space and time are submitted to centripetal forces (reduction, retraction, descent. . . ) in hillock to centrifugal forces (expansion, ascension. . . ) to the point of rupture between the inside and the outside, the closed and the open, the visible and the invisible, the infinity of the time and the fugacity of the moment. In this experience of limits, all competes with the construction of an imaginary refuge. The body appears as one of the ultimate refuge, cosmos-theater of all these movements. Similarly, the space of the text, in his syntactic arrangement, is wrought by all these movements. From the dynamics of this writing that all spaces, in their contraction, borrow their motives from the prison. That is as well as the being of Genet forges his clean identity of prison life in the confinement of the refuge.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1999 par L'Harmattan à Torino, Montréal, Paris

L'imaginaire carcéral de Jean Genet


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (332 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 170 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Sections Droit et Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc. Bibliothèque du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes transfrontalières et internationales (LLSETI).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 800-TH EL BASRI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1999 par L'Harmattan à Torino, Montréal, Paris

Informations

  • Sous le titre : L'imaginaire carcéral de Jean Genet
  • Dans la collection : Espaces littéraires
  • Détails : 1 vol. (194 p.)
  • ISBN : 2-7384-8547-2
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 189-192
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.