Diversité des interactions entre les racines de plants de tomate (Lycopersicon esculetum), de concombre (Cucumis sativus) et les composants d’un complexe de pythium SPP. Iolé de cultures hors sol

par Patrice F. Rey

Thèse de doctorat en Sciences agroalimentaires

Sous la direction de Yves Tirilly.

Soutenue en 1996

à Brest .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail a été d'évaluer, par une meilleure compréhension des relations plante/pythium SPP, les risques pathologiques inhérents a ces microorganismes. Dans une première étude, une technique immunocytochimique a permis de montrer que les racines ne présentant pas de symptômes apparents sont fréquemment colonisées par les hyphes de Pythium SPP. En serres commerciales hors-sol. Lors de ces infections, souvent attribuées aux Pythium du groupe F, les filaments mycéliens induisent des dommages très limites responsables de pertes de rendement avoisinent 7%. A l'occasion d'une hypoxie, ces phénomènes sont accentues et des symptômes de pourritures racinaires sont alors notes. Des études cytochimiques et ultrastructurales ont confirme les aptitudes pathogènes des Pythium F. In planta. Les altérations et dommages cellulaires sont cependant essentiellement localises au niveau du cortex des racines. La présence de filaments mycéliens est associée avec la formation de barrières physiques et chimiques dans les tissus internes de la plante, qui vont inhiber le développement de l'infection et provoquer une dégénérescence des hyphes. Ces observations contrastent avec les altérations conséquentes localisées au niveau de tous les tissus racinaires suite a une inoculation par p. Aphanidermatum, champignon a fort pouvoir pathogène. Le comportement in planta du mycoparasite p. Oligandrum est aussi étudié. L'aptitude de ce microorganisme à pénétrer les tissus racinaires de tomate et à induire de fortes réactions de défense est démontrée pour la première fois. La mort des cellules fongiques suite aux réactions de la plante est très rapide. Ce déclenchement intense de mécanismes de défense présente un grand intérêt et demande un examen plus approfondi dans une perspective de protection intégrée incluant ce champignon. La dernière partie est consacrée à la recherche de molécules susceptibles d'exercer un effet inhibiteur ou deletere sur la croissance des plantes. Lors de tests biologiques, des symptômes de types auxiniques sont observés suite aux inoculations de plantules par les filtrats de culture de Pythienne du groupe F. Des études biochimiques ont montré que ces Pythium F mais aussi P. Irregulare possèdent une capacité de synthèse des molécules auxiniques (acide indole-3-acetique et/ou tryptophol) élevée par rapport à 8 autres espèces de Pythium SPP.

  • Titre traduit

    Studies of various interactions between tomato (Lycopersicon esculentum), cucumber (Cucumis sativus) roots and species from a Pythium SPP : complex isolated from soilless cultures


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (143 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 124-142

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE96/11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.