Arvida, cite modèle, ville moderne, ville de l'aluminium. Histoire de la forme urbaine et de l'architecture, 1925-1950

par Lucie K. Morisset

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Daniel Le Couédic.

Soutenue en 1996

à Brest .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    En 1925 l'aluminium company of america, forte de l'effort de la première guerre mondiale, choisit d'implanter à quelque 250 kilomètres au nord de Québec une ville autour de sa nouvelle usine: Arvida. Dans l'histoire des villes de compagnie comme dans l'histoire de l'architecture et de l'urbanisme, Arvida mérite une place à part, parce qu'un plan d'ensemble a guide chacune des étapes de son développement et parce que peu de projets de cette envergure ont bénéficié de pareil contrôle de leur exécution. En transparence de l'épopée arvidienne, se révèlent, d'une part l'idéal d'un projet urbain le plus ambitieux d'Amérique du nord, digne concrétisation de la cite industrielle de Garnier, puis, d'autre part, le tableau multiple des expérimentations du XXe siècle sur l'habitat ouvrier et la stylistique moderne. L’introduction dresse un état de la question sur un objet d'études à deux faces: la forme urbaine et le logement ouvrier. Puis, en regard de ces deux dimensions de l'objet ville de compagnie, nous définissons le potentiel documentaire de notre sujet Arvida. Le corps de la thèse partage en deux parties l'histoire de l'architecture et de la forme urbaine d’Arvida: la première, sur la ville construite en 135 jours, examine le projet urbain initial et ses révisions, à la lumière des théories urbaines contemporaines, qui assistent à la naissance du town planning, au retour de la city beautiful, a l'émergence des préoccupations fonctionnalistes qui ouvriront la voie à la charte d'Athènes. La deuxième partie (la ville-modèle) s'attache à la seconde phase d'aménagement de la ville, que conduit une commission d'urbanisme regroupant les plus notoires architectes du Québec de l'époque ; nous y étudions particulièrement l'expression construite de l'inébranlable vouloir d'image de la compagnie Alcan. A l'heure de gloire des banlieues nord-américaines, nous évaluons aussi le rapport de la ville moderne que se veut Arvida aux problématiques architecturales du siècle, spécifiquement quant au débat identitaire qui marque le paysage bâti occidental, au moment où régionalismes et internationalisme divisent les tenants de l'histoire et les partisans de l'avenir. La thèse est accompagnée d'un catalogue regroupant les plans de 148 types de maisons érigées à Arvida entre 1925 et 1950


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (658 p.)
  • Annexes : 528 Ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.