Identité et création : le masculin et le féminin dans l'oeuvre de Virginia Woolf

par Denise Ginfray

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Marie-Paule Vigne.

Soutenue en 1996

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette étude se propose de montrer comment l'oeuvre fictionnelle de Virginia Woolf, dans laquelle s'inscrit la crise de la modernité, pose avec force un double questionnement : celui du sujet confronté à son identité – et plus précisément son identité de genre – et celui du geste créateur. La première partie consacrée à la réalité diégétique analyse la subversion des codes culturels et des paradigmes sexuels ; insiste sur les fractures de l'être et l'échec de toute forme d'échange – verbal ou affectif ; souligne les modalités du travail de création dans lequel se joue également la différence sexuelle. La seconde partie exclusivement centrée sur l'objet-texte rend compte de la manière dont Virginia Woolf déconstruit les modes traditionnels de représentation, mettant ainsi en cause un discours idéologique et normatif reposant sur la répression de l'altérité. L'exploration des stratégies énonciatives s'emploie à définir l'esthétique woolfienne fondée sur la pratique intertextuelle, la fragmentation, le rejet des conformismes bourgeois, afin de privilégier l'hétérogénéité et l'ambiguité. Enfin, cette étude tente de tracer le portrait de l'artiste selon Virginia Woolf, de mettre à jour le désir – comme manque d'où procède l'art en général, l'écriture en particulier et d'esquisser les enjeux de la création : une quête perpétuelle de l'identité et de la complétude, un besoin insatiable de l'autre.

  • Titre traduit

    The politics of identity and art in Virginia Woolf's works


  • Résumé

    This study aims to show how Virginia Woolf's work, confronted to the modernist crisis, is structured around a dialectics between identity – and more precisely gender identity – and artistic creation. The first part of the analysis focuses on the subversion of cultural codes and sexual paradigma ; on the split in the characters' consciousness, on the failure of verbal and emotional communication. The stress is also laid on sexual difference at work in the creative process. The second part, exclusively devoted to the text as artefact, brings to light Virginia Woolf's disruption of conventional modes of representation – a means to put into question an ideological and normative discourse based on the repression of otherness. The exploration of the narrative and discursive strategies helps to clarify the nature of Virginia Woolf's aesthetics founded on the interrelationship between literary works, linear and causal discontinuity, the rejection of bourgeois conformity, as well as on the introduction of heterogeneity and ambiguity. Finally, this study tries to draw a portrait of the woolfian artist, to bring out the desire-as-lack which creation proceeds from, and to determine the finality of any work of art at large, of writing in particular : a perpetual quest for identity and wholeness, an insatiable yearning for the other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 358 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205063/1996/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.