Etude des signaux intracellulaires et des mécanismes impliqués dans l'activation des plaquettes sanguines humaines conduisant à l'exposition des phospholipides procoagulants et à l'émission de microparticules

par Jean-Max Pasquet

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales

Sous la direction de Jeanne Dachary Prigent.

Soutenue en 1996

à Bordeaux 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'asymétrie des phospholipides membranaires des cellules eucaryotes est maintenue par l'activité d'une Mg2+-ATPase, l'aminophospholipide translocase. Les plaquettes sanguines perdent cette asymétrie par activation physiologique (thrombine et collagène) ou non-physiologique (ionophore calcique, inhibiteurs de Ca2+-ATPases, de tyrosine-kinases ou de tyrosine-phosphatases) et deviendraient procoagulantes. L'exposition des aminophospholipides serait due à l'activation d'un transporteur protéique spécifique : la "scramblase". La formation de microparticules consécutivement à l'exposition des aminophospholipides est corrélée à l'activation d'une thiolprotéase cytosolique, la calpaine, qui participe à la réorganisation du cytosquelette plaquettaire et à la transduction des signaux intracellulaires lors de l'activation. L'activation de la calpaine et la formation de microparticules dépendent d'un influx massif de Ca2+, la concentration intracellulaire minimale à atteindre est de 3µM pour que ces réponses aient lieu. Cependant, l'exposition des aminophospholipides n'est pas nécessairement suivie de l'activation de la calpaine et de la formation de microparticules. Alors que l'activation plaquettaire s'accompagne généralement d'une forte augmentation des protéines tyrosine-phosphorylées, la formation des microparticules est corrélée à une déphosphorylation massive. Cette déphosphorylation est indépendante de l'influx de Ca2+ mais elle est étroitement corrélée à la mobilisation des réserves internes calciques. Les réponses plaquettaires tardives que sont l'exposition des aminophospholipides et la formation de microparticules sont sous le contrôle de tyrosine-phosphatases non identifiées à ce jour. Le ou les tyrosine-phosphatases mises en jeu contrôleraient négativement l'exposition des aminophospholipides et positivement la formation de microparticules. L'étude d'une pathologie présentant un défaut d'exposition des aminophospholipides procoagulants, le syndrome de Scott, pour laquelle une forte diminution des tyrosine-phosphorylations semble liée à une hyperactivité des tyrosine-phosphatases serait en faveur de cette hypothèse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 180 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 1996-447
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4416
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.