Etude de l'endommagement de l'ADN de cellules tumorales en culture par deux inhibiteurs de Topoisomérase II, la Doxorubicine et l'Etoposide. Recherche de sites de coupure dans les oncogènes de cellules sensibles et résistantes à la Doxorubicine

par Philippe Pourquier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales

Sous la direction de Jacques Robert.

Soutenue en 1996

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Les mécanismes de résistance aux médicaments anticancéreux inhibiteurs de topoisomérase II font généralement intervenir la mauvaise disponibilité du médicament dans la cellule (multidrug resistance) ou des altérations de sa cible, la topoisomérase II. Des mutations de l'ADN génomique, troisième partenaire de l'interaction, n'ont en revanche jamais été recherchées directement. Nous avons donc voulu savoir si des altérations au niveau de gènes impliqués dans la prolifération cellulaire pouvaient être rencontrées dans des cellules résistantes à la doxorubicine. Dans une première partie, nous avons montré que notre hypothèse était compatible avec les caractères de la résistance présentés par une lignée de glioblastome de rat en culture, la lignée C6 0,5 : l'endommagement de l'ADN par la doxorubicine n'est pas proportionnel à la cytotoxicité de cette molécule, ce qui n'est pas observé pour l'etoposide. Dans une seconde partie, nous avons montré que l'expression de deux oncogènes, c-myc et c-jun, était diminuée par la doxorubicine dans les cellules sensibles, mais que l'expression de c-jun était maintenue dans ces conditions dans les cellules résistantes. Nos résultats confirment l'existence de site(s) de coupure spécifique(s) de la doxorubicine dans ces oncogènes. Ils sont en faveur de l'existence d'une mutation ou f'une protection spécifique de ce(s) site(s) dans la lignée résistante.


  • Résumé

    The mechanisms of resistance to anticancer drugs able to interfere with topoisomerase II generally involve a defect in drug availability at the cellular level (multidrug resistance) or alterations of drug target, topoisomerase II. However, mutations of genomic DNA, the third partner of this interaction, have never been directly identified. We have tried to know whether alterations at the level of genes involved in the control of cell proliferation could be found in cells selected for resistance to doxorubicin. In the first part of this thesis, we have shown that our hypothesis was compatible with the characteristics of the resistance found in a rat glioblastoma cell line, C6 0,5 : doxorubicin-induced DNA damage is not proportional to doxorubicin cytotoxicity in this cell line. In the second part, we have shown that the expression of two oncogenes, c-myc and c-jun, was decreased by doxorubicin in sensitive cells, but remained unchanged upon etoposide treatment. The expression of c-jun was maintained in the same conditions in resistant cells. Using the technique of PCR stop assay, we have also shown that a region of the c-jun oncogene was cleaved in sensitive cells in the presence of doxorubicin, but not of etoposide. This cleavage site was no longer found in resistant cells. These results confirm the existence of doxorubicin-specific cleavage site(s) within the oncogene sequences. They are in favour of the existence of a mutation, or of a specific protection, of this (these) site(s) in the doxorubicin-resistant line.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 135 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMT BX%96.SV-402
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4685
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.