Evolution post-mortem des lipides musculaires et activités lipolytiques chez le lapin

par Corinne Alasnier

Thèse de doctorat en Biochimie appliquée

Sous la direction de B. ENTRESSANGLES.

Soutenue en 1996

à Bordeaux 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de cette these est d'etudier la composition lipidique des muscles, la lipolyse au cours de leur conservation a +4c pendant 7 jours et les activites des phospholipases a et des lysophospholipases des muscles en relation avec le type metabolique des fibres musculaires. Les muscles de lapin que nous avons choisis sont les suivants: deux muscles oxydatifs le semimembranosus propriosus et le soleus, un muscle intermediaire le gastrocnemius laterale et deux muscles glycolytiques le psoas major et le longissimus lumborum. Les muscles oxydatifs contiennent plus de phospholipides, de phosphatidylethanolamine et de cardiolipides que les muscles glycolytiques. Les acides gras de leurs phospholipides renferment plus d'acides gras polyinsatures a chaine longue que ceux des phospholipides des muscles glycolytiques. Au cours de la conservation des muscles a +4c pendant 7 jours, la lipolyse est le phenomene majeur de degradation des lipides et les quantites d'acides gras liberes augmentent dans tous les muscles (x3 a x10). Les acides gras liberes proviennent des phospholipides et des triglycerides dans des proportions sensiblement equivalentes. Les quantites d'acides gras liberes sont 1,5 a 3 fois plus importantes dans les muscles oxydatifs que dans les muscles glycolytiques. Les activites des phospholipases a et des lysophospholipases des muscles ont ete evaluees selon des methodes de dosage que nous avons adaptees a partir de celles utilisees sur le muscle cardiaque. Les phospholipases a et les lysophospholipases sont essentiellement des enzymes basiques (ph optimal de 8-9). Les lysophospholipases sont beaucoup plus actives que les phospholipases a (5 a 7 fois dans les muscles oxydatifs et 18 a 26 fois dans les muscles glycolytiques). Les activites des phospholipases a et des lysophospholipases sont beaucoup plus elevees dans les muscles oxydatifs que dans les muscles glycolytiques (x15 et x4, respectivement). Meme si le ph ultime des muscles est loin du ph d'activite optimale des phospholipases a et des lysophospholipases, ces enzymes conservent au moins 50% de leur activite maximale a ce ph (5,5-6,0)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 273 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FT 96.B-1500
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FTR 96.B-1500
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.