Etude des protéines antivirales de Pokeweed (PAP) : production et caractérisation d'anticorps monoclonaux spécifiques de la PAP : mise en évidence d'un complexe protéique dans lequel l'activité de la PAP est inhibée

par Bénédicte Desvoyes

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Philippe Dulieu.


  • Résumé

    La plante phytolacca americana synthetise plusieurs toxines appartenant a la famille des ribosome inactivating proteins (rips). Ces toxines inhibent la traduction grace a une activite arn-n-glycosidase. Elles possedent egalement une activite antivirale a large spectre contre de nombreux virus animaux et vegetaux. Ces proteines appelees pap (proteines antivirales de pokeweed) ont ete isolees a partir des feuilles (pap et pap ii) ou des graines (pap-s). L'objectif de notre travail etait d'etudier les mecanismes utilises par la plante pour se proteger de l'action de ces toxines qu'elle synthetise en grande quantite, en utilisant des sondes immunologiques specifiques. Des anticorps monoclonaux specifiques de la pap ont ete produits et caracterises. Ils ne presentent pas de reactions croisees avec l'isoforme pap ii. Un des anticorps reagit egalement avec la pap-s, son epitope a pu etre localise sur le domaine c-terminal de la pap. Un clone secreteur d'anticorps specifiques de la pap ii a egalement ete obtenu. Un dosage immunologique de la pap dans un extrait brut de feuilles a ete developpe et permet de quantifier la pap dans une gamme de concentrations allant de 1 a 100 ng/ml. Des observations, en microscopie photonique, de coupes de feuilles, apres immunomarquage par des anticorps polyclonaux, ont montre que la pap semblait plus concentree dans les cellules de l'epiderme et dans les nervures. Nous avons montre l'existence, dans un extrait de feuilles, d'un complexe proteique contenant la pap (papi). Cette papi a un pi inferieur a celui de la pap, ce qui a permis leur separation par electrophorese en conditions non denaturantes. L'action du sds seul ne permet pas la dissociation du complexe, celle-ci est obtenue par action de la chaleur, de ph acides ou alcalins et de l'uree. La masse moleculaire du complexe, determinee en western blot apres sds-page a ete estimee a 57 kda. L'activite de la pap dans le complexe est fortement inhibee mais peut etre restauree apres sa dissociation par la chaleur. La purification par chromatographie d'affinite a anticorps de la papi suggere qu'elle correspondrait soit a un dimere de pap forme de deux polypeptides de 29 kda, soit a un complexe pap-proteine de 21 kda. Nous avons ainsi mis en evidence un complexe dans lequel la pap est inhibee et qui pourrait intervenir dans un processus de protection de la plante contre les rips qu'elle synthetise


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (115 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 103-115

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SCI.BESA.1996.43
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.