Passants et passeurs. Une traversee de l'espace urbain : le paris humaniste de la photographie

par Pierre-Louis Spadone

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sylvia Ostrowetsky.

Soutenue en 1996

à Amiens .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Au cours des annees 1990-1995, nous constatons l'expression d'une nouvelle reconnaissance du "mouvement humaniste" de la photographie francaise. L'etude des oeuvres de robert doisneau et willy ronis nous permet de mesurer les conditions sociales de creation et de reception de la photographie. La reception de l'oeuvre photographique est envisagee comme une pratique sociale : nous etudions dans quelle mesure les differents niveaux de reception sont constitutifs d'une memoire sociale. Dans la premiere partie de notre recherche nous interrogeons l'ecriture de l'histoire de la photographie humaniste, a partir des themes suivants, communs a differents recits historiques : le cadre de references et les sources de la photographie humaniste, la reference au realisme poetique du cinema francais et au paysage urbain, les enjeux du mouvement humaniste aujourd'hui. L'etude de ces recits d'histoire, ou mises en intrigue, met en evidence la complexite de la signification de l'image photographique. Cette complexite se fonde sur une relation entre lisibilite et visibilite, definie en termes de relation dialogique. L'analyse de cette notion determine la seconde partie de la recherche, portant sur le theme de la "traverse e" urbaine des photographes humanistes, passants de paris, et nous permet de preciser le sens social et spatial de la photographie. Nous proposons quatre modalites constitutives de l'efficace sociale de l'image photographique dans son rapport a l'espace urbain : la frequentation, l'identite, la visibilite et la mesure. A partir de ces quatre modalites structurant la creation et la reception de la photographie, nous construisons un principe d'analyse. Ce principe caracterise l'enjeu du theme de la memoire et definit le sens social ou les pouvoirs de memoire de l'image photographique : les photographes humanistes, passeurs de memoire.

  • Titre traduit

    Photographer and passer-by : humanistic eye and urban space of paris


  • Résumé

    The years 1990-1995 observe a new awareness of french humanist photography : the number of exhibitions and publications dedicated to that period (1930-1950) giving evidence of public interest. Studying the works of robert doisneau and willy ronis allows an assessment of the social conditions behind the creation and reception (perception) of photography. The reception of photographic work is considered to be a social practice which develops social memory. The first part of the research examines the written works of the history of humanist photography, taking the following t hemes : the framework of references and sources of humanist photography, reference to the poetic realism of french cinem a and to the urban landscape and the stakes in today's humanist movement. The second part of the research deals with the theme of the urban "crossing" (urban journey) of the humanist photographe rs and allows us to define the social and spatial sense of photography. Four modes (forms) are proposed for the social effectiveness of the photographic image in relation to the urban space : familiarity, identity, visibility and measure. From these four modes, we define an analytic principle. This principle defines the social sense of the memory power of the photographic image.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?