Etude de la structure génétique et introgressions éventuelles chez les chênes sclérophylles méditerranéens à l'aide de marqueurs alloenzymatiques

par Lamjed Toumi

Thèse de doctorat en Sciences. Biologie des organismes et populations

Sous la direction de Roselyne Lumaret.

Soutenue en 1995

à Aix-Marseille 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'analyse de la structure genetique de 4 especes de chenes sclerophylles mediterraneens a l'aide de marqueurs alloenzymatiques diagnostiques met en evidence l'existence d'une differenciation genetique tres faible chez le chene dore (quercus alnifolia poesh. ), endemique de l'ile de chypre. Cette differenciation genetique est aussi assez faible chez le chene liege (quercus suber l. ) en relation avec son aire de distribution limitee a la partie occidentale de la mediterranee et sa dynamique fortement marquee par l'action humaine. Le chene kermes (quercus coccifera l. ) a au contraire une diversite genetique tres elevee et l'existence d'une differenciation genetique au sein de cette espece entre sa forme orientale calliprinos et sa forme occidentale coccifera est mise en evidence dans cette etude. L'etude de populations issues de peuplements monospecifiques de ces chenes sclerophylles montre une discrimination genetique nette du chene liege par rapport aux autres especes considerees. La comparaison de la composition alloenzymatique de ces chenes mediterraneens avec celle de deux especes de chenes sclerophylles asiatiques originaires de la zone de differenciation primaire du sous-genre est effectuee. Les analyses phenetiques et les analyses cladistiques s'accordent pour associer etroitement le chene vert (quercus ilex l. ) au chene kermes (quercus coccifera l. ). Ces 2 especes se regroupent avec le chene dore (quercus alnifolia poesh. ) et le chene balangli (quercus aquifolioides rehd. Et wib. ) du tibet. Le chene liege et le chene goashanli (quercus semicarpifolia smith) du tibet se trouvent en position plus exterieure et sont donc, plus differents des 4 autres especes. Sur la base de la frequence et des identites d'alleles on constate une introgression genetique, vraisemblablement unidirectionnelle, qui s'opere essentiellement du chene vert vers le chene kermes et le chene liege

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 123 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 2265/A-B
  • Bibliothèque : Université de Montpellier. Bibliothèque du B2E.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 293
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.