Les cellules proB humaines : sous-populations médullaires physiologiques et nouveaux déficits immunitaires primitifs

par Eric Meffre

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Claudine Schiff.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La differenciation des cellules souches hematopoietiques en cellules prob, preb puis b (sig#+), se fait chez l'adulte dans la moelle osseuse selon un processus ordonne caracterise par les rearrangements des genes des ig et l'expression d'un ensemble de molecules de surface. Si la regulation au stade preb semble etre essentiellement assuree par des chaines associees a des pseudo-chaines legeres (l) constituees des proteines -like et vpreb, on connait tres mal les molecules impliquees plus precocement dans le controle des etapes de l'engagement irreversible d'une cellule souche dans la lignee b ou de la regulation des etapes du stade prob i. E. Avant l'apparition d'une chaine. Dans le but de caracteriser l'expression de la l dans la differenciation precoce des lymphocytes b en situation physiologique ou pathologique, nous avons prepare des anticorps monoclonaux (acm) contre la proteine vpreb. Ces acm nous ont permis de caracteriser une expression en surface de vpreb en l'absence de chaine lourde et ainsi d'identifier plusieurs lignees prob humaines qui nous ont servi de modele cellulaire dans l'etude du recepteur prob. Des populations lymphocytaires discretes #-l#+ qui correspondent a ce stade prob, ont ete identifiees in vivo au sein des precurseurs hematopoietiques tres precoces cd34#+, dans la moelle osseuse normale adulte. L'etude de l'apparition des transcrits b-specifiques (-like, pax-5, cd19) a aussi permis de suivre l'engagement irreversible de cellules souches multipotentes humaines cd34#+cd38#l#o dans le lignage b au cours de tests de differenciation in vitro. L'expression de la l a permis la caracterisation de nouvelles agammaglobulinemies non-xla humaines. L'analyse des precurseurs medullaires du premier patient a demontre un blocage complet de la differenciation b au stade prob. En effet, alors que le pourcentage des cellules prob precoces cd34#+#-l#+ est normal, les precurseurs b cd19#+ sont pratiquement absents. Des analyses transcriptionnelles des cellules medullaires par rt-pcr ont precise la precocite du stade affecte comparable a celui des souris pax-5#-#/#-. L'agammaglobulinemie du second patient est caracterisee par un blocage de la differenciation b medullaire plus tardif qui affecte la transition entre les stades b immatures sigm#+igd#- et matures sigm#+igd#+. Le phenotype de ce patient est cependant beaucoup plus complexe car l'agammaglobulinemie s'accompagne non seulement d'une incapacite des lymphocytes t a repondre a une stimulation antigenique, mais aussi d'unee dysplasie osseuse et d'un dysfonctionnement thyroidien congenital

  • Titre traduit

    Human pro-B cells: normal bone narrow sub-populations and new primary immunodeficiency diseases


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 130 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 93-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : L27613
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.