Séductions de l'imaginaire et écritures du romanesque dans l'œuvre de Roland Barthes

par Jacques Calvignac

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Goulemot.

Soutenue en 1995

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les métamorphoses de l'œuvre de Roland Barthes peuvent s'expliquer par le désir, avoué à la fin de sa vie, d'écrire un roman. Tout d'abord, Barthes est un essayiste en quête d'une nouvelle littérature, un chroniqueur fasciné par l'actualité ; par la suite il apporte, dans les années soixante, une contribution décisive à l'essor de la nouvelle critique (psychanalyse, sociologie, linguistique). Cependant des pulsions romanesques traversent son écriture, qui révèle l'univers imaginaire de l'écrivain bien plus qu'une stricte orthodoxie méthodologique. Sans doute Barthes fait-il l'éloge de la modernité (Robe-Grillet, Sollers), mais il continue à lire les classiques (Chateaubriand, Balzac, Pierre Loti). Progressivement, il évolue ainsi vers un style fragmentaire et confère délibérément à ses textes une dimension romanesque. La trilogie finale semble préluder à l'accomplissement de l'écriture du roman. "Roland Barthes par Roland Barthes " nous présente un portrait de l'auteur en personnage de roman, tandis que "Fragments d'un discours amoureux" fait de lui un nouveau Werther. Ces livres jouent avec plusieurs genres littéraires et désertent définitivement le territoire de l'écriture intellectuelle. Enfin, "La Chambre claire" fait de la photographie le prétexte à un hommage à la mère morte. Recherche proustienne de la mère disparue, ce texte adopte l'allure d'un récit. En définitive, forme fragmentaire et écritures du romanesque apparaissent à la fois comme une préparation au livre futur et les manœuvres dilatoires qui différent sa réalisation. Kaléidoscope et mosaïque d'écritures, toute l'œuvre de Roland Barthes peut être lue comme une interminable préface à un chef-d’œuvre inconnu.

  • Titre traduit

    Attractions to imaginery and writings of fiction in Roland Barthes 'work


  • Résumé

    Roland Barthes 'work metamorphoses may be explained by the desire he acknowledged at the ending of his life: the writing of a novel. First of all, Barthes is an essayist in search of a new literature, a fascinated journalist of his time; then he will contribute in a decisive way to the raise of new criticism (psychoanalysis, sociology, linguistics) during the sixties. However impulses for fiction appear through his writing, which reveals the imaginery world of the writer more than a strict methodological conformity. Of course, Barthes is praising modernity (Robbe-Grillet, Sollers); however, he carries on reading classics (Chateaubriand, Balzac, Pierre Loti). So he progressively moves towards a fragmentary style and deliberately gives his texts a fictional aspect. The final trilogy seems to be a prelude to the achievement of the writing of the novel. "Roland Barthes par Roland Barthes” presents us a picture of the author as a character of a novel while "Fragments d'un discours amoureux" turns him into a new Werther. These books play with various literary genres and definitively give up the intellectual writing territory. Then "La Chambre claire" takes photography as a pretext to pay a tribute to his dead mother. As a proustian search for the lost mother, this text is written in the way of a story. In fact, fragmentary form and writings of fiction appear both as a preparation to a future book and a delaying strategy intended to postpone its realization…

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (XVI-548 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Tanneurs.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.