Etude des récepteurs membranaires du PAF du muscle lisse intestinal : caractérisation pharmacologique, mécanismes intracellulaires et régulation des récepteurs au cours de l'inflammation

par Olivier Jeanneton

Thèse de doctorat en Pharmacologie

Sous la direction de M. DELVAUX.

Soutenue en 1995

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le facteur d'agregation plaquettaire (platelet-activating factor ou paf) est un glycerophospholipide implique dans la physiopathologie de la reaction inflammatoire et notamment, dans les troubles de la motricite digestive observes au cours de l'inflammation de l'intestin chez l'homme. Notre travail a consiste a decrire les effets du paf sur les cellules musculaires lisses isolees de la couche circulaire de l'ileon de cobaye, a caracteriser pharmacologiquement les recepteurs impliques et les mecanismes intracellulaires declenches par le paf et a etudier les modifications de la contraction cellulaire au cours d'une inflammation intestinale provoquee par l'instillation intraluminale d'acide trinitrobenzene sulfonique (tnb). Les cellules musculaires lisses ont ete isolees par digestion enzymatique du tissu musculaire afin d'obtenir une suspension cellulaire homogene, depourvue de connexion nerveuse. Les etudes fonctionnelles sur cellules musculaires isolees et celles de la liaison du #3hpaf nous ont permis d'identifier un recepteur specifique du paf, couple a une proteine g sensible a l'action des toxines cholerique et pertussique. En se liant a son recepteur, le paf provoque une contraction des cellules musculaires lisses intestinales par l'intermediaire d'un influx de calcium extracellulaire. Apres preincubation des cellules musculaires lisses isolees par le paf pendant 30 minutes in vitro, nous avons observe une desensibilisation des recepteurs du paf, caracterisee par un deplacement de la courbe concentration-reponse vers les fortes concentrations. La desensibilisation des recepteurs du paf depend du temps de preincubation des cellules et est consecutive a une synthese et une secretion de prostaglandine e#2, qui agit de maniere autocrine via des recepteurs de type ep#1. Apres induction d'une inflammation intestinale par le tnb, nous avons observe une desensibilisation in vivo des recepteurs du paf dont l'intensite depend de la duree de la reaction inflammatoire et est liee a une augmentation de la concentration tissulaire de paf. La regulation des recepteurs du paf, independante des modifications conformationnelles des recepteurs, se caracterise par une diminution de l'efficacite du paf a provoquer une contraction cellulaire mais aussi par un affaiblissement d'environ 30% de l'amplitude de cette contraction. En conclusion, le paf contracte les cellules musculaires lisses intestinales par un effet myogenique direct chez le cobaye. Lors d'une inflammation intestinale, la regulation des recepteurs du paf pourrait jouer un role important dans la modulation de son action sur la motricite digestive. La desensibilisation des recepteurs au paf, par l'intermediaire de la pge#2, pourrait etre consideree comme une reponse protectrice au cours de la reaction inflammatoire

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [12]-165 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : a1995TOU30199
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.