Réponse des lymphocytes T CD4 dirigée contre des peptides du virus d'immunodéficience humaine (VIH) chez des individus séro-négatifs

par Chantal Praud

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Claude de Préval.

Soutenue en 1995

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La fonction des molecules du complexe majeur d'histocompatibilite (cmh) est de presenter les peptides antigeniques aux lymphocytes t. La fixation des peptides sur les molecules du cmh est la premiere etape essentielle mais la presence d'un recepteur t approprie capable de reconnaitre le complexe est aussi necessaire pour initier la reponse immunitaire. Dans cette these, les capacites de liaison de 96 peptides du vih derives des proteines gag p18 et p25, gp120 et nef sur les molecules hla-dr1 et dr103 ont ete etudiees. Ces deux molecules dr ne different que par trois acides amines situes aux positions 67, 70 et 71 de la chaine beta 1 au niveau du site de liaison des peptides et du site de reconnaissance par le recepteur de la cellule t (tcr). Parmi les peptides positifs, onze peptides ayant une bonne affinite pour hla-dr1 et/ou dr103 ont ete choisis pour essayer d'induire in vitro des lignees t cd4#+ a partir des cellules du sang peripherique de donneurs non infectes par le vih et homozygotes pour dr1 ou dr103. Seuls trois de ces peptides montrant une bonne affinite pour les deux alleles dr ont induit la proliferation de lignees t cd4#+. Dans plusieurs cas, nous avons observe egalement une forte proliferation de ces effecteurs contre les cellules lymphoblastoides autologues. Nous avons particulierement etudie la reactivite d'un clone t restreint par dr103 specifique du peptide du vih p25(263-277) qui possede une reaction croisee avec des complexes dr/peptides impliquant d'autres alleles dr et exprimes sur des cellules lymphoblastoides. Un seul recepteur semble implique dans ces differents types de reactivites. Ces reactions croisees pourraient etre causees par une similarite entre ce peptide du vih et des peptides du soi ou derives de l'ebv. Nous avons recherche des homologies entre le peptide du vih p25(263-277) et des peptides derives de proteines nucleaires de l'ebv et en avons trouve une avec le peptide ebna-3c(169-184). De telles similarites entre des complexes impliquant differentes molecules hla-dr et de peptides issus de proteines variees pourraient expliquer certains phenomenes auto-immuns observes pendant la progression du sida. Enfin, pour une therapeutique vaccinale anti-vih, le choix des peptides devrait donc se faire en fonction non seulement de leur affinite de liaison avec les molecules de classe ii les plus communes et de leur immunogenicite mais aussi de la faible frequence de ces reactivites croisees multiples

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 179-[72] f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1995TOU30062
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.