La langue arrachee ou la poesie orale d'action. Essai d'analyse et d'histoire de l'oralite dans le poeme a la fin du xxe siecle

par Serge Pey

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Georges Mailhos.

Soutenue en 1995

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    A travers le mythe de philomele l'auteur analyse le rapport complexe qu'entretiennent oralite et ecriture. Philomele, "celle qui aime le chant", temoigne de l'ecartelement du poeme entre l'ecriture et la voix. La page est-elle une langue arrachee? toute ecriture porte son oralite et toute oralite son ecriture. Reposant sur l'experience singuliere de son auteur, cette these analyse l'exercice oral de la poesie jusqu'aux limites contemporaines de la performance dans laquelle elle se meut. La premiere partie intitulee "la langue enterree" met ainsi l'accent sur les aspects phonostyslistiques de la poesie et en fait sa critique. A la recherche de son oralite perdue, le poete a la maniere de philomele cherche sa langue dans toutes les directions (deuxieme partie): dans le rythme et les aspects corporels de la recitation que l'occident a oublies, dans le geste du poeme, dans le silence ou la transe. C'est par l'explosion de dada et des courants extremistes, paradoxalement contre le poeme, qu'on assiste a une liberation de la bouche qui va dire le poeme.

  • Titre traduit

    The torn-out tongue or oral action poetry a contribution to the history and the analysis of orality and of the poem at t he end of the xxth century


  • Résumé

    Serge pey, the torn-out tongue or oral action poetry, a contribution to the history and the analysis of orality and of the poem at the end of the xxth century. Referring to the myth of philomela, the author analyses the complex relation between orality and writing. Philomela, "she who loves melody", witnesses the division of a poem, between the writing and the voice. Is the page a torn-out tongue? all writing bears its orality and all orality its writing. Based on the original experience of its author, this thesis analyses the oral exercise of poetry upto the contemporary limits of performance within which it evolves. Under the heading of "the buried tongue", the first part emphasizes the phonostylistic aspects of poetry and thus, forms its critical examination. In the search for his lost orality, the poet, like philomela, seeks his tongue in the rythm and the corporal aspects of reciting, forgotten by the western world, in the ritual act of the poem, in silence or in a transe. The explosion of dadaism and the extremist movements, which were paradoxically against the poem, has allowed the liberation of the mouth reciting the poem.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (1053 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.