Les rapports entre la peinture surréaliste et l'inconscient dans la littérature européenne

par Éric Vidal

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Claude Bédat.

Soutenue en 1995

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Le romantisme allemand s'est affirme comme une sacralisation de l'art investi d'une fonction ontologique. Cette sacralisation s'est accompagnee d'une reduction des arts non verbaux au paradigme de la poesie en tant qu'essence de l'art, principe commun permettant de rapprocher des domaines artistiques entre eux. Cette theorie de la creation poetique a recentre le debat sur le langage; un langage que freud et les surrealistes ont situe dans l'inconscient, ses mecanismes, ses manifestations. L'assimilation de la poesie (en tant que langage du desir) aux mecanismes de l'inconstient a conduit la modernite artistique et le surrealisme en particulier a s'interroger sur les rapports entre la subjectivite et la creation, par le biais de l'automatisme, de la metaphore et du principe analogique (constitutif de l'activite inconsciente). L'emancipation correlative des techniques, des materiaux, des signifiants et du sujet a clairement pose le probleme du role de l'individu et de l'inconscient au sein de la creation. C'est ainsi que la peinture surrealiste, a la fois tributaire de la theorie romantique de l'art et des revolutions picturales du debut du vingtiele siecle, s'est trouvee tiraillee entre sa fonction representative et le jeu sur les signifiants plastiques, les materiaux. La meme situation apparait dans l'ecriture automatique ou logique du recit et dynamisme des formes coexistent. Ce tiraillement constitue la surrealite elle-meme et seul le preconscient semble pouvoir realiser la synthese de ces tendances a travers le principe analogique, cle de l'art moderne.


  • Résumé

    The german romantic movement asserted itself as art as being mad sacred and vested with an ontological function. That process of regarding art as sacred was accompanied by the reduction of non verbal arts to the paradigm of poetry as being the essence of art, a common principle that allows to bring artistic fields nearer to each other. That theory of poetic creation focused the debate on language, a guenuine language that both freud and the surrealists situated in the inconscious, its mechanisms, its expression. Assimilating poetry (as the language of desire) to the mechanisms of the inconscious caused artistic modernity and particulary surrealism to wonder about the relations between subjectivity and creation, by means of automatism, the metaphor and the principle of analogy (wich is a constituent part of inconscious activit) the correlative liberation of the techniques, the materials, the signifiers and the subjhect clearly set the problem of the role of the individual and of the inconscious within creation. Thus, surrealistic painting, wich is tributary both of the romantic theory of art and of the pictorial revolutions of the early twentieh century, found itself torn between its representative function and the play on the plastic signifiers, the materials. The same situation can be found in automatic writing, with the coexistence of the narrative reasoning and the dynamism of shapes. That conflict makes up the surreality itself, and only the preconscious seems able to achieve the synthetis of those tendencies throughthe analogical principle, wich is the dey to modern art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 388 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1437
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1628
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.