Recherches sur la theorie des grandes conjonctions : abu ma'sar, ses sources et son influence jusqu'au xive siecle

par EUGENE HENRI WAGNER

Thèse de doctorat en Études arabo-islamiques

Sous la direction de Michel Barbot.

Soutenue en 1995

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La theorie des grandes conjonctions relie le mouvement de l'histoire aux conjonctions des planetes superieuresprincipalement saturne et jupiter - qui se produisent tous les vingt ans. Parmi elles, certaines ont une plus grande importance, notamment celles qui, tous les mille ans environ, survenant a l'equinoxe de printemps, verraient apparaitre un nouveau prophete. Cette theorie a ete developpee par un astrologue arabe du iiie s. H. Ixe s. , abu ma'shar al-balkhi. Adoptee par des shi'ites appartenant a la mouvance des "septimains", elle s'est repandue, d'abord dans le proche-orient, puis en afrique du nord - avec les fatimides - et finalement en espagne. Apres avoir examine la personnalite et les oeuvres d'abu ma'shar, les recherches effectuees ont tendu, tout d'abord, a elucider le probleme des origines de la theorie. Il semble qu'elle soit fondee sur de tres anciennes conceptions mesopotamiennes, amendees lors de la conquete perse, car on y releve des influences zoroastriennes. Dans son elaboration, un role important revient aux habitants de la cite caravaniere de harran qui ont effectue une synthese entre des conceptions cosmologico-religieuses empruntees aux differentes civilisations orientales. Mais, il a fallu attendre la diffusion de tables astronomiques, vers la fin de l'empire sassanide, pour voir apparaitre cette theorie qui propose une periodisation de l'histoire. Ont ete examinees ensuite les utilisations qui ont ete faites de la theorie, tant dans le monde musulman, que dans le monde latin occidental, l'ouvrage d'abu ma'shar ayant ete traduit en latin, a tolede, en 1139. L'examen de cette situation a ete conduit jusqu'au xive siecle.


  • Résumé

    The aim of great conjunctions theory is to put the change of history under the influence of planetary conjunctions, mainly these of saturn and jupiter, which happen every twenty years. Some of them, - occuring every thousand years in connection with the spring equinox, - foresee the coming of a new prophet. Developped by abu ma'shar al-balkhi, an arab astrologer of the iiid. C. H. Ixe a. D. , this theory is astronomically false. But it has been used in the middle east by the septimans among the shiah, in order to foresee the success to their followers. Afterwards it spread in north-africa and finally in spain. There, in 1139, abu ma'shar's book was translated into latin and, afterwards, the theory, leaving out its religious tendencies, began a new career. The present work endeavour also to clear up the origins of the theory, which originated in mesopotamia from very old ideas mixing religion and kingship. Probably, these ideas were incorporated, in the caravan city of harran, into syncretist views and, finally, formalized, towards the end of sassanian empire, when the diffusion of astronomical tables allowed to adopt a cyclic conception of history. The theory was used, among the muslim and western latin worlds. Its history is reminded until the beginning of the xivth. Century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèques des sciences historiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH/1995/WAG
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.