Cites et societe en betique au haut-empire

par Sylvie Dardaine

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Chauvot.

Soutenue en 1995

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Vraisemblablement creee en 16-13 av. J. C. , la betique etait une province densement urbanisee, a l'exception de quelques zones de la sierra morena. Sous auguste, les agglomerations etaient en general des cites independantes aux statuts varies : colonies et municipes romains, cites jouissant du droit latin, dont on ignore le titre qu'elles portaient municipum ou civitas -, et surtout des cites peregrines. Les mesures prises par les flaviens - octroi du ius latii et transformation de nombreuses cites peregrines, voire de toutes, en municipes latins - enterinaient la romanisation de la province commence plus de deux siecles et demi auparavant : les cites possedaient desormais des constitutions de type romain et les notables des municipes flaviens accedaient a la citoyennete romaine par la gestion de magistrures locales. Bien que le statut des cites et celui des personnes n'aient toujours pas ete uniformes apres ces reformes, il semblerait que la societe de la province, elle, fut homogene. En betique les latins portaient les tria nomina, et les habitants de colonies romaines, de municipes romains ou latins se comportaient de maniere identique envers les dieux, l'empereur, leurs concitoyens, ainsi qu'en ce qui concernait les choses materielles. Les traces de survivances indigenes

  • Titre traduit

    Cities and society of baetica under the principate


  • Résumé

    Probably created in 16-13 b. C. , beatica was an intensively urbanized province, execpt any areas of the sierra morena. Under augustus agglomerations were generally independant cities with various status : coloniae and municipia romanorum, cities with ius latii which we don't know the title - municipium or civitas - and mainly peregrine cities. The measures of the flavians : grant of the ius latii and transformation of many peregrine cities, perhaps all, in municipia latinorum, was the mark of the romanization of the province begun more than two centuries ago : cities had roman rules and the native aristocraty became cives romani after their members had held local offices in the flavian municipia. Civitates' status and individuel stratus were not ever uniform after these reforms, but the province' society was homogeneous. In baetica latins bored the tria nomina and the inhabitants of the coloniae, municipia romanorum or latinorum had the same behaviour towards the gods, the emperor, their fellow-citizens and the goods. Indigeneous signs are very thin.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 microfiches
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1764
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.