Privatisation des operateurs publics de telecommunications. Le cas des pays en developpement

par Paul Noumba Um

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Marc Humbert.

Soutenue en 1995

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Faisant face a des besoins de financement croissants, soit pour satisfaire la demande en equipements collectifs ou sociaux, soit pour juguler le difficile probleme de l'endettement, et surtout des deficits publics difficiles a financer les gouvernements ont ete amenes progressivement a privatiser les entreprises publiques les plus strategiques et les plus rentables. C'est ainsi que l'on a enregistre des la fin des annees 80, les premieres privatisations des operateurs publics de telecommunications (jamaique en 1987, chili en 1988, mexique 1990, argentine 1990, malaisie 1990, venezuela 1991, mali 1991, porto rico 1992, hongrie 1993, madagascar 1994, soudan 1994, perou 1994, guinee 1995, etc. ). Celles-ci ont ete motivees, par une volonte de resorber l'important retard observe en equipements telephoniques dans ces pays. Toutefois, l'effervescence refletee par la multiplication des experiences de privatisation marque l'importance du phenomene en lui-meme, et merite qu'on y accorde une reflexion en profondeur. Notre these consiste donc a montrer que la privatisation des operateurs publics de telecommunications peut etre une alternative credible pour rattraper le retard telephonique dans les pays en developpement les plus avances. Un gouvernement qui privatise doit determiner son prix de reservation. L'originalite de notre contribution est de proposer une procedure permettant de conditionner la determination du prix de reservation en fonction du cout optimal pouvant etre anticipe par le "repreneur" selectionne, et les objectifs de developpement du parc dont le gouvernement souhaite la realisation. En determinant de maniere rationnelle son prix de reservation, le gouvernement est en mesure de reequilibrer en sa faveur, la suite du deroulement de l'appel d'offres. Deux questions retiendront particulierement notre interet dans ce travail: qu'est ce qui explique le retard telephonique dans les pvd? (premiere partie de la these), la privatisation peut-elle faciliter la resorption de ce retard? (deuxieme partie de la these). Nous montrons a partir des simulations: que la privatisation est effectivement une alternative credible de rattrapage pour les pays en developpement ayant atteint le seuil de decollage economique,. . .

  • Titre traduit

    Privatisation of public telecommunications operators (pto). The case of developing countries


  • Résumé

    Many developing countries have decided during the 80s, the privatisation of some of the most important public enterprises, namely the public monopolies such as electricity, railway, water and telecommunications. Facing major financial burden (high public deficits, external debt service, inflation, etc. ), these privatisations develop rapidly in the telecommunications sector. To list some of them: jamaica 1987, chile 1988, mexico 1990, argentina 1990, malaysia 1990, venezuela 1991, mali 1991, puerto rico 1992, madagascar 1994, sudan 1994, peru 1994, guinea (forthcoming). Although they were decided in a difficult economic context, one can easily suggest that they were mainly supported by a real political will, considering finally that the gap between supply and demand of telecommunications services in developing countries, was a serious bottleneck to the whole development process. The phenomena of privatisation is meanwhile important, and deserves to be dedicated a complete program of research. Our thests intends therefore to show that developing countries can bridge the gap between supply and demand of telecommunications services through privatisation. Further, a government willing to sell off its pto has first of all, to determine its reserve price. As one can imagine, this is a challenging task as pto in developing countr don't present appropriate account-statements. Our main contribution is to provide a protocol which can improve the efficiency of governments in handling operations of privatisation in the telecommunications sector, by linking explicitly the determination of the sale price (reserve price) to the development objectives of telephone services. Two questions are therefore addressed by our research: what can be stated as being the best explanatory reasons of the shortage of telephone service in developing countries? (part one of our thesis); if privatisation is to be considered as an efficient opportunity in bridging over the gap of teleservices, how should it be handled. . .

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1997 par Éditions L'Harmattan à Paris et par L'Harmattan Inc. à Montréal (Qc)

La privatisation des télécommunications : le cas des pays en voie de développement


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN1995/10

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1201-1995-11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1997 par Éditions L'Harmattan et par L'Harmattan Inc. à Paris

Informations

  • Sous le titre : La privatisation des télécommunications : le cas des pays en voie de développement
  • Dans la collection : ˜Les œcahiers de la bibliothèque du développement
  • Détails : 1 vol. (282 p.)
  • ISBN : 2-7384-5464-X
  • Annexes : Bibliogr. p. 265-278
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.