Recherches ecophysiologiques sur la vie ralentie de l'escargot helix aspersa muller (mollusque gasteropode pulmone)

par MANUEL BIANNIC

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. DAGUZAN.

Soutenue en 1995

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans un souci d'economie de son eau corporelle, helix aspersa muller est actif la nuit ou exceptionnellement dans la journee, a la faveur d'une pluie. L'activite nocturne est suivie d'une phase de repos diurne pendant laquelle l'escargot peut se retirer partiellement ou totalement dans sa coquille. Lorsque les conditions sont dessechantes, les pertes en eau subies par l'animal conduisent a une augmentation de l'osmolarite de son hemolymphe. Si celle-ci depasse 180 mosmol/l, l'escargot secrete un voile muqueux collant l'ouverture de la coquille au substrat et permettant de limiter tres sensiblement les pertes hydriques par evaporation. Ce repos diurne sous voile muqueux se traduit par une diminution plus ou moins marquee du metabolisme, en fonction des conditions subies. La reprise d'activite nocturne se fait en reponse a un rythme endogene circadien d'activite, mais doit, lorsque la diminution du metabolisme est importante, etre stimulee par une baisse de la temperature. Si la deshydratation se poursuit et que l'osmolarite de l'hemolymphe depasse 200 mosmol/l, l'escargot entre en estivation et connait une baisse tres sensible de son metabolisme. La reprise d'activite ne peut etre obtenue que par le retour de la pluie. Repos diurne sous voile muqueux et estivation presentent un caractere de quiescence. L'induction du processus de l'hibernation se fait sous l'influence de la diminution de la longueur du jour a la fin de l'ete et se couple d'une amelioration de la resistance au froid des escargots. Celle-ci repose sur une extension des capacites de surfusion des individus, essentiellement par une diminution de la teneur en eau corporelle et par l'evacuation des contenus digestifs. La formation de glace dans les tissus entraine la mort de l'animal. L'entree en hibernation se fait en octobre et anticipe l'arrivee des conditions defavorables. L'hibernation presente un caractere de diapause. Les juveniles dont le grand diametre de la coquille ne depasse pas 19 mm restent potentiellement actifs pendant la phase hivernale et subissent une mortalite importante en periode de froid


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 302 P.
  • Annexes : 186 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1995/3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.