L'alteration des komatiites

par Yann Lahaye

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de N. ARNDT.

Soutenue en 1995

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le but de tester la capacite des komatiites a preserver leur composition geochimique et isotopique (sr, nd, o) primaire, caracteristique du manteau archeen, les coulees basaltiques et komatiitiques des ceintures de roches vertes de l'abitibi et de barberton ont ete etudiees. Les komatiites peu alterees ont des compositions geochimiques compatibles avec le fractionnement de l'olivine, seuls les elements alcalins sont mobilises. Dans les komatiites plus alterees, les concentrations en high field strength element (hfse) par rapport aux terres rares (ree) produisent des anomalies variables a l'interieur des coulees. Ces anomalies sont produites par le fractionnement de phases mantelliques de haute pression et/ou la mobilite de ces elements par des fluides hydrothermaux. Les mobilites geochimiques et les perturbations tardives des systemes isotopiques (sr, nd, o) a l'echelle de la roche totale sont expliquees par des processus d'echange isotopique et par le fractionnement tardif des elements en traces. Afin de determiner la composition isotopique initiale de ces coulees komatiitiques, les compositions isotopiques en neodyme et oxygene ont ete mesurees sur des mineraux primaires. A partir de ces donnees, il apparait que la source des komatiites d'alexo (abitibi) a une valeur ,nd#(#t#) superieure a celle obtenue sur les basaltes. Ces differences isotopiques en neodyme s'integrent dans un modele de plume mantellique pour la genese des komatiites. De meme, les pyroxenes de barberton de la formation de weltevreden ont une valeur ,nd#(#t#) systematiquement superieure ou egale aux valeurs obtenues sur roche totale dans les autres formations. Les principaux facteurs qui controlent les mobilites geochimiques dans les komatiites alterees sont (1) la composition du fluide hydrothermal, (2) leurs faibles concentrations initiales en elements en traces, (3) la nature des phases secondaires qui concentrent les elements en traces et (4) leur texture


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 P.
  • Annexes : 197 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.