Recherche de l'influence de quelques facteurs exogenes et endogenes sur le deroulement du cycle annuel de reproduction et de la regeneration chez deux heteronemertes lineides : lineus lacteus et lineus sanguineus

par FABRICE ARNOULT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Guy Vernet.

Soutenue en 1995

à Reims .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Au cours de ce travail, nous avons montre que le cycle annuel de reproduction de lineus lacteus est controle d'une part par la photoperiode et d'autre part par la thermoperiode. Il ne nous echappe pas que d'autres facteurs exogenes interviennent sans doute dans ce controle mais on s'apercoit que, chez la majorite des especes etudiees, la photoperiode est le facteur principal qui regule la fonction de reproduction ; la temperature venant ou non renforcer ses effets. Nous avons mis en evidence de la melatonine chez notre modele (au niveau des yeux et des ganglions cerebroides) et montre que cette molecule, est non seulement presente, mais suit un rythme nyothemeral de synthese avec des concentrations nocturnes plus elevees que les concentrations diurnes ce qui incline a penser que la melatonine, chez lineus lacteus, est fonctionnelle. De plus, nous avons etabli la relation entre la concentration de melatonine et la maturation des gonades chez lineus lacteus, montrant a cette occasion son role gonado-inhibiteur. Enfin, dans la derniere partie de notre memoire, nous avons mis en evidence le role inhibiteur de la melatonine sur la regeneration de lineus lacteus et de lineus sanguineus. Si l'on se refere a l'ensemble des donnees fournies par la litterature, on s'apercoit que la melatonine est la molecule responsable de la transduction au sein de l'organisme de l'information photoperiodique provenant de l'environnement. Plus precisement, c'est par la rythmicite de sa synthese et de sa secretion qu'elle permet a l'organisme d'interpreter le message photoperiodique environnemental. Cette hormone fait partie d'un systeme de controle que l'on retrouve chez toutes les especes etudiees a ce jour. Ce systeme semble donc etre universel et la melatonine sera, n'en doutons pas, mis a jour chez de plus en plus d'especes. Elle constitue finalement le lien entre le biotope et la fonction de reproduction des especes animales, leur permettant ainsi d'etre en parfaite adequation avec le milieu dans lequel elles vivent. Outre cette fonction primordiale dans la perpetuation des especes, la melatonine intervient dans de nombreux autres phenomenes biologiques tres divers a propos desquels de multiples travaux sont toujours en cours. On s'apercoit par consequent que cette molecule est a large spectre d'activite et sa presence a la fois chez les vertebres, les invertebres et meme les unicellulaires permet de la qualifier d'ubiquiste et de supposer qu'elle a du apparaitre tres tot au cours des temps geologiques et etre tres conservee par l'evolution


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 127 P.
  • Annexes : 182 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Bibliothèque Moulin de la Housse.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.