Perméabilités et homéostasie calciques des cellules musculaires humaines, normales et dystrophiques, se contractant in vitro

par Nathalie Imbert

Thèse de doctorat en Électrophysiologie et pharmacologie cellulaire. Interactions cellulaires

Sous la direction de Guy Raymond.

Soutenue en 1995

à Poitiers .


  • Résumé

    L'absence de la dystrophine dans les cellules musculaires squelettiques est responsable de la dystrophie musculaire de duchenne (dmd). La localisation de cette proteine au niveau de la face cytoplasmique du sarcolemme semble lui conferer des roles multiples qui se resument a (i) un maintien de la stabilite mecanique de la membrane et (ii) une regulation fonctionnelle des proteines sarcolemmales, notamment celles assurant le transit des ions ca#2#+. La cellule musculaire dmd, se caracterise par une augmentation de la ca#2#+#i#, supposee deletere par activation d'enzymes proteolytiques ca#2#+-dependantes. La culture de muscle humain recree in vitro une partie de la myogenese, constituant ainsi un modele d'etude de la mise en place des mecanismes regulateurs du ca#2#+ interne. Afin d'augmenter le degre de maturation des cellules musculaires humaines, des cocultures nerf-muscle ont ete realisees permettant d'obtenir des cellules humaines se contractant. La ca#2#+#i au repos et apres stimulations pharmacologiques a ete etudiee grace a la cytofluorimetrie laser. Les resultats ont confirme que la contraction pouvait etre un facteur determinant dans l'apparition des anomalies de l'homeostasie calcique: (i) les myotubes dmd cocultives presentent une ca#2#+#i anormalement elevee, a partir du moment ou ils se contractent ; (ii) cette augmentation n'est plus observee lorsqu'ils sont cocultives en presence de ttx (inhibition de la contraction) ; (iii) sur ces memes myotubes (avec ttx), les augmentations transitoires de ca#2#+ lors de stimulations mettant en jeu des mecanismes de regulation calcique membranaire (ach et k#+ 100 mm), ont une amplitude similaire aux cellules normales (a la difference des reponses obtenues sans ttx). Des chocs hypoosmotiques ayant pour but de faire gonfler la cellule et d'exercer une tension sur la membrane, entrainent une augmentation de calcium plus frequemment chez les dmd (81%) que dans les cellules controles (54%). L'etude pharmacologique (gd#3#+) est en faveur d'une intervention de canaux mecanosensibles dans les cellules dmd. Enfin, l'etude des canaux calciques voltage-dependants confirme que des alterations du cytosquelette peuvent modifier les cinetiques des canaux de type l. Ces resultats semblent confirmer l'hypothese selon laquelle la cellule musculaire deficiente en dystrophine doit se contracter pour que se developpent les anomalies calciques. Les canaux mecanosensibles actives par l'etirement pourraient constituer une voie d'entree importante du calcium dans ces cellules, a condition qu'elles se contractent


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([14], 254, [3] p.)
  • Annexes : 538 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 95/POIT/2338
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.