Les comités de défense de la révolution du Burkina Faso (C. D. R. ) : histoire d'une institution de contrôle politique de la société (1983-1987)

par Sidiki Guire

Thèse de doctorat en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de François-Paul Blanc.

Soutenue en 1995

à Perpignan .


  • Résumé

    Les comités de défense de la révolution (C. D. R. ) Du burkina faso, crées dans la nuit du quatre août mille neuf cent quatre vingt trois (4 aout 1983), étaient une institution de contrçole politique de la societé sous le régime du Conseil National de la Révolution (C. N. R. ) De mille neuf cent quatre vingt trois à mille neuf cent quatre vingt sept (1983-1987). Au regard du discours officiel et des textes les régissants, les C. D. R. étaient la source du pouvoir. En fait, il existait des détenteurs réels du pouvoir (C. N. R. , gouvernement, quatre (4) chefs historique. Ils n'étaient par conséquent que les instruments du pouvoir politique concourant a la révolutionnarisation de la societé burkinabe. Des luttes ouvertes ou larvées contre le pouvoir révolutionnaire et donc les C. D. R. , provenant des résistances de divers milieux (religieux, traditionnel, politique et surtout syndicaux) s'engagèrent. Elles seront en partie responsables de la chute du régime le quinze octobre mille neuf cent quatre vingt sept (15 octobre 1987).

  • Titre traduit

    Burkina faso's committees for the defense of the revolution (c. D. R. ) : history of an institution of political control of the society (1983-1987)


  • Résumé

    Burkina Faso's committees for the defence of the revolution (C. D. R. ), created in the night of august the four of nineten eighty three (4 august 1983), was an institution who serve as organes of political control of the society in Burkina Faso, under national council of revolution (c. N. R. ) From nineteen eighty three to nineteen eighty seven (1983-1987). In official speech an in their text, the C. D. R. ) was the origin of the power. In fact, they were reals holders of the power (N. C. R. , government and the four historical chiefs). Consequently, they were the instrument of political power to revolutionize burkinabe's society. The muted or opened struggle against the revolutionary power an therefore the C. D. R. ), coming from differents environments's resistance (religious, traditional, political and especially trade-unions) was engaged. They had a part of responsability in the fall of the regime, in october the fifteen of nineteen of eighty seven (15 octobre 1987).

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1997 par Presses universitaires du Septentrion à

Les comités de défense de la Révolution du Burkina Faso (CDR) : histoire d'une institution de contrôle politique de la société (1983-1987)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (431 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 1995 GUI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1997 par Presses universitaires du Septentrion à

Informations

  • Sous le titre : Les comités de défense de la Révolution du Burkina Faso (CDR) : histoire d'une institution de contrôle politique de la société (1983-1987)
  • Dans la collection : Thèse à la carte
  • Détails : [1 vol. (603 p.)
  • ISBN : 2-284-00242-0
  • Annexes : Bibliogr. (p. 415-431)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.