Les récepteurs β-adrénergiques du système nerveux central, leurs modifications par les antidépresseurs

par Rosa Sapena

Thèse de doctorat en Pharmacologie

Sous la direction de Jean-Paul Maurice Tillement.


  • Résumé

    Il est maintenant clairement etabli que la desipramine, en administration repetee chez le rat, induit une hyposensibilite des recepteurs beta-adrenergiques centraux. Cependant, une meilleure caracterisation de ces recepteurs s'avere necessaire pour tenter d'identifier le mode d'action de cet antidepresseur. Deux sous-types de recepteurs beta-adrenergiques, betal et beta2, coexistent dans le systeme nerveux central. Nos travaux sur neurones et astrocytes isoles a partir d'encephale de rat montrent que leur repartition est variable suivant les regions cerebrales mais egalement suivant le type cellulaire. Les recepteurs beta1-adrenergiques sont minoritaires dans le cervelet (10%), majoritaires dans le cerveau (85%) ou ils representent 81% des sites astrocytaires et 66% des sites neuronaux. Les recepteurs beta-adrenergiques peuvent presenter deux etats conformationnels de basse et haute affinites pour les agonistes beta-adrenergiques. La conformation de haute affinite du recepteur est regulee par le gtp, elle est donc sous la dependance des proteines g. Notre etude sur cellules isolees indique que seuls les recepteurs beta-adrenergiques neuronaux presentent ces deux etats de conformation ; les recepteurs beta-adrenergiques astrocytaires sont tous en etat de basse affinite. Ces resultats suggerent que les recepteurs beta-adrenergiques sont differemment couples a ces proteines dans les neurones et les astrocytes. La destruction selective de l'un ou l'autre type cellulaire montre que la stimulation de l'adenylate cyclase par les agonistes beta-adrenergiques est essentiellement gliale, elle serait donc induite par des sites de basse affinite. Les recepteurs beta-adrenergiques neuronaux qui interagissent avec les proteines g pourraient donc etre couples a un autre effecteur que l'adenylate cyclase dans ces cellules. Celui-ci serait implique dans le mecanisme d'action des antidepresseurs puisque les resultats obtenus demontrent que l'administration chronique de desipramine chez le rat affecte aussi bien les recepteurs beta-adrenergiques astrocytaires que neuronaux

  • Titre traduit

    ˜The œβ-adrenoceptors of the central nervous system and their modifications induced by antidepressants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (248 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 174-248

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.