Anisotropie de la densite de courant critique et de l'aimantation irreversible des supraconducteurs a haute temperature critique

par OTMAN SARRHINI

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de A. KREISLER.

Soutenue en 1995

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    On s'interesse a l'etude de l'anisotropie de la densite de courant critique (j#c) et de l'aimantation irreversible dees supraconducteurs a haute temperature critique de la famille de lasrcuo et ybacuo. Nous examinons d'abord la situation ou le champ magnetique h est parallele aux axes cristallographiques puis le cas ou on fait varier l'angle que fait h avec l'axe c des echantillons. Les cycles d'hysteresis m(h) mesures a differentes temperatures sont tres differents de ceux prevus par le modele de bean. Cette difference resulte de la dependance en fonction de h de j#c de ces materiaux. Une prise en compte d'une loi j#c(h) permet de reproduire quelques caracteristiques observees sur les cycles d'hysteresis experimentaux. En h//c, j#c decroit de facon monotone lorsque la temperature augmente. Ce comportement est aussi observe en h//ab a l'exception de lasrcuo qui presente une densite j#c avec un maximum aux alentours de t#*10k. T#* correspond a la temperature a laquelle a lieu une possible transformation des vortex de josephson en vortex d'abrikosov. La variation de j#c avec h met en evidence deux types de mecanismes d'ancrage dans les oxydes supraconducteurs: en h//c, le piegeage est du aux defauts exterieurs ; j#c qui en resulte decroit lorsque h augmente. En h//ab, les vortex s'adaptent a la structure lamellaire de ces materiaux et ils sont soumis a l'ancrage intrinseque ; j#c qui en resulte est tres peu dependant de h. Autre point remarquable, j#c des films minces d'ybacuo granulaires est affectee par la presence des jonctions intergrains qui limitent les performances de ces films. L'etude en fonction de l'angle met en evidence l'anisotropie de j#c et de l'aimantation des composes ybacuo et lasrcuo. En particulier, elle permet de mettre en evidence un angle de verrouillage (#0) qui marque une transition verrouille-non verrouille dans le reseau des vortex. #0, de l'ordre de 60, separe deux domaines de variation de l'aimantation avec : pour <#0, les courbes m(h) sont presque independantes de ; l'aimantation en revanche evolue avec h. C'est l'inverse qu'on constate pour >#0. Ceci montre qu'a chaque domaine angulaire correspond vraisemblablement un mecanisme particulier de piegeage. Le modele statistique de piegeage des vortex en regime d'ecoulement visqueux, permet d'expliquer quelques proprietes d'ancrage dans les films minces d'ybacuo. En particulier, la variation de la repartition des forces d'ancrage avec h nous renseigne qualitativement sur le mecanisme d'ancrage mis en jeux


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 P.
  • Annexes : 106 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012554
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.