Cartographie genetique du melon (cucumis melo l. ) et recherche de qtl de la resistance au virus de la mosaique du concombre et de quelques caracteres morphologiques

par SYLVIE BAUDRACCO-ARNAS BAUDRACCO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de D. DE VIENNE.

Soutenue en 1995

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La cartographie du genome au moyen de marqueurs moleculaires permet l'analyse genetique des resistances polygeniques aux maladies ou de caracteres agronomiques complexes. A ce titre, la resistance au virus de la mosaique du concombre, ainsi que la forme du fruit et le poids des graines sont etudies sur une descendance f#2/f#3 issue du croisement intraspecifique entre deux lignees de melon (cucumis melo l. ) (vedrantais: melon de type cantaloup charentais et songwhan charmi: melon d'origine coreenne). Cent dix marqueurs sont cartographies sur une population de 218 individus f2 issus du croisement entre les deux lignees parentales. Trente-quatre rflp, 64 rapd, une isoenzyme et cinq marqueurs morphologiques sont utilises pour construire une carte genetique composee de 14 groupes de liaisons couvrant 1390 cm. Cette carte est estimee couvrir 43 a 61% du genome total. Le polymorphisme rflp est du a des substitutions de base plutot qu'a des insertions/deletions. Des marqueurs montrent des biais de segregation (12%). Les marqueurs morphologiques sont deux genes de resistance au fusarium oxysporum sp meloni (fom-1, fom-2), le gene de resistance au virus de la criblure du melon (nsv), le gene conferant la resistance au puceron aphis gossypii (vat) et le gene controlant le nombre de carpelles dans le fruit (3 vs 5 carpelles: p). La resistance au virus de la mosaique du concombre (cmv) est testee par inoculation artificielle des cotyledons et evaluee par notation de l'intensite des symptomes de mosaique sur les organes aeriens de plantules a deux dates de lecture. La premiere correspond a la multiplication du virus dans l'organe, et la seconde a la migration du virus dans la plante. La forme du fruit est un caractere complexe qui a ete decomposee en deux criteres qui sont la hauteur et le diametre du fruit. Le poids des graines est etudie sur des notations de poids de 50 graines. L'etude des relations entre la presence des alleles aux differents locus marqueurs et le niveau phenotypique des differents caracteres analyses permet de detecter des regions genomiques, appeles qtl, impliquees dans la variation de ces caracteres. Six qtl repartis sur tout le genome expliquent 70% de la variation de la multiplication du cmv dans l'organe et deux qtl expliquent jusqu'a 85% de la variation de la migration du virus dans la plante. De 20 a 50% de la variation de ces composantes sont expliques par des effets d'epistasie. Des qtl conferant la resistance et d'autre conferant la sensibilite coexistent dans les memes lignees parentales. Certains qtl sont communs aux deux composantes de la resistance tandis que d'autres sont specifiques. Quatre-vingt pour-cent de la variation de la forme du fruit est expliquee par de nombreux qtl ; 20% sont dus a des effets d'epistasie. Pour le poids des graines, les huit qtl detectes expliquent 40% de la variation. Dans tous les cas, la contribution de chaque qtl est variable (effets forts et effets faibles)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 262 P.
  • Annexes : 264 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012525
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.