Contribution a l'etude de la structure et de l'evolution des chromosomes humains par hybridation in situ en fluorescence

par FREDERIQUE TIHY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de B. DUTRILLAUX.

Soutenue en 1995

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'hybridation in situ permet de visualiser une sequence d'adn directement sur le noyau interphasique et les chromosomes. Nous avons utilise cette methode afin d'etudier differents locus du genome humain, en particulier les genes de la dystrophine et du retinoblastome. L'hybridation des sequences du gene de la dystrophine nous a apporte plusieurs informations. Elle nous a permis de determiner que le chromosome x porteur d'une deletion dans le gene de la dystrophine est actif dans 82% des cellules d'une fillette atteinte de dystrophie musculaire de duchenne et seulement dans 23% des cellules de sa mere non malade. L'hybridation sur des noyaux interphasiques de sequences reparties le long du gene de la dystrophine nous a, par ailleurs, permis d'etudier la replication de la bande xp21. 2 du gene de la dystrophine. Cette replication nous est apparue synchrone le long de la bande. L'hybridation de sequences rapprochees nous a egalement permis d'etudier la condensation de l'adn a la fois pour les genes de la dystrophine, du retinoblastome et pour d'autres locus. Nous avons ainsi pu mettre en evidence des variations de condensation dependant du moment du cycle cellulaire et des regions de la chromatine etudiees. Nous avons egalement pu confronter nos observations aux differents modeles de repliement de la chromatine existants. Nos observations ne sont pas compatibles avec un modele unique mais varient selon la taille de la bande r etudiee. Enfin, l'hybridation du gene du retinoblastome sur des chromosomes de pithecia pithecia, macaca sylvana et cercopithecus aethiops tantalus, nous a permis d'appuyer l'hypothese de glissements centromeriques dans l'evolution des cercopithecidae par la localisation, dans chaque espece, de la bande homologue a la bande 13q14 humaine porteuse du gene du retinoblastome


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 201 P.
  • Annexes : 336 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012380
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.