Analyse des relations entre la Grande Faille de Sumatra (Indonésie) et les structures compressives de l'arrière-arc

par Christine Detourbet

Thèse de doctorat en Sciences de la Terre

Sous la direction de Michel Sébrier.

Soutenue en 1995

à Paris 11 .


  • Résumé

    L'etude de la geometrie et de la cinematique des deformations basee sur des coupes structurales, sur l'interpretation d'images satellitaires spot et landsat et de profils sismiques petroliers, ainsi que sur des donnees de terrain (mesures de glissements sur failles) a permis de caracteriser les relations entre la grande faille de sumatra et les bassins de l'arriere-arc. Le domaine d'arriere-arc de sumatra comporte trois grands bassins sedimentaires (nord, central et sud) structures au cours du tertiaire. Les bassins central et sud sont caracterises par des deformations decrochantes et compressives distribuees et par des zones de deformation etroites que nous appelons lanieres et bordees par des zones de failles a rejet inverse et a composante decrochante. Ces zones de failles qui delimitent des alignements de grabens inverses et de horsts sont heritees de structures plus anciennes. Ces lanieres sont orientees nw-se a wnw-ese et sont separees par des bassins sedimentaires de second ordre. Il existe un systeme de failles a rejet inverse et a pendage oriente vers le sw, parallele a l'arc volcanique, separant deux zones de sedimentation, l'une distale et l'autre proximale par rapport a la chaine structurale barisan. Deux periodes en extension ont affecte les bassins, a l'eocene superieur et au miocene inferieur, et precedent une periode en compression d'age miocene moyen qui marque une inversion tectonique majeure. Les failles a rejet inverse bordant les lanieres seraient raccordees a un niveau de decollement localise a la base de la croute. Le raccourcissement total dans le bassin central s'eleve a 14 km environ, depuis le miocene moyen, et represente 4% de la largeur initiale du bassin. La vitesse de raccourcissement equivalente est de 1,2 mm/an. Un modele geometrique etabli a partir des structures en lanieres permet d'estimer les vitesses de decrochement et de raccourcissement dans l'arriere-arc a, respectivement, 2,5 mm/an et a 1,8 mm/an. Les mouvements decrochants et compressifs dans l'arriere-arc accommodent une faible partie de l'obliquite de la convergence au niveau de sumatra et permettent d'amortir la difference de vitesse de decrochement dextre le long de la grande faille de sumatra, du nw au se, qui s'eleve a 10 mm/an environ


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (III-217 p.)
  • Annexes : 177 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T PAR11 1995 DET
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012379
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.