Mecanismes de l'adherence des polynucleaires neutrophiles aux cellules endotheliales exposees aux formes reactives de l'oxygene

par HASSAN SELLAK

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. HAKIM.

Soutenue en 1995

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les formes reactives de l'oxygene (fro) sont produites par la plupart des cellules humaines telles que les cellules endotheliales (ce), les cellules musculaires et les leucocytes. Il semble que les fro sont responsables des lesions cellulaires apparaissant au cours de certaines maladies telles que l'inflammation aigue, l'ischemie suivie de reperfusion (i/r) et le syndrome de detresse respiratoire aigue. L'adherence des leucocytes a l'endothelium vasculaire est un phenomene complexe, illustre par le nombre important de molecules intervenant dans l'interaction cellule-cellule. Au cours de l'i/r, les oxydants derivant de l'activite de la xanthine oxydase sont responsables des modifications des cellules endotheliales aboutissant a l'activation et a l'infiltration des leucocytes dans les tissus ischemies. Le but de ce travail a ete de determiner les mecanismes moleculaires et les messagers intracellulaires impliques dans l'adherence des polynucleaires neutrophiles (pn) aux cellules endotheliales (ce), soumises a l'action des formes reactives de l'oxygene (fro), generees par les produits de l'oxydation de l'hypoxanthine (hx) par la xanthine oxydase (xo) (anions superoxyde (o#2#?#-), peroxyde d'hydrogene (h#2o#2) et radical hydroxyle (ho#?). Nous avons montre une augmentation de l'adherence des pn aux ce traitees pendant 15 minutes avec l'hx-xo ; cette adherence est precoce, se maintient pendant au moins 120 minutes et fait intervenir icam-1, constitutive des ce, reconnaissant les integrines leucocytaires b2, essentiellement lfa-1 et mac-1. De plus, un ligand sucre, non identifie est implique dans cette adherence en interagissant avec la molecule cd62l du pn. Le radical hydroxyle (ho#?) semble etre responsable de cette augmentation d'adherence puisque celle-ci est inhibee par la ptx et le mannitol, deux piegeurs de ce radical. Ho#? agirait en diminuant le taux d'ampc intracellulaire dans les ce traitees par l'hx-xo. De plus, les produits qui augmentent le taux de l'ampc intracellulaire (ibmx, iso, ptx et dbampc) inhibent l'adherence induite par les fro. Afin de determiner le role de ho#? dans la messagerie intracellulaire, nous avons etudie sa reactivite avec des molecules biologiques (lysozyme, desoxyribose et mannitol) et montre que ce radical modifie la structure biologique de ces molecules. Ainsi, ho#?, en modifiant les molecules cibles, pourrait intervenir comme messager intracellulaire


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 193 P.
  • Annexes : 316 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012109
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.