Les démocrates-chrétiens en France après le MRP : étude du centre des démocrates sociaux - CDS - de 1976 à 1994

par Alain Gauduffe

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Hugues Portelli.

Soutenue en 1995

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d'étudier un parti politique : le CDS centre des démocrates sociaux - de 1976 à 1994. Le CDS est l'héritier de la tradition démocrate-chrétienne française. Il présente des spécificités auxquelles ses militants sont attaches. Nous allons étudier ces spécificités dans quatre parties. La première partie sera consacrée à "la spécificité de la pensée démocrate-chrétienne". Nous y étudierons les idées politiques et sociales du CDS, ses idées européennes et sa pensée économique, l'économie sociale de marche. Les centristes se veulent l'aile sociale du camp modéré et les plus favorables au fédéralisme européen. La seconde partie sera consacrée à l'étude des adhérents et élus, et des structures du parti, ainsi qu'à l'étude des zones de force ou de faiblesse des centristes. Le CDS apparait principalement comme un parti de notables ruraux, élus de régions catholiques (Bretagne, Alsace. . . ). C'est un parti très inégalement implante sur le territoire français. Le CDS se veut au centre, il est plutôt au centre-droit "l'aile gauche de la droite" ; si ses stratèges sont parfois (1988-89) tentés par l'autonomie du centre, son électorat le maintien à droite, dans l'UDF. Dans notre dernière partie, nous étudierons l'œuvre des ministres centristes, et des groupes, UDC -1988-93- (assemblée nationale) et UC (sénat). Les centristes siègent au parlement européen au groupe PPE avec les autres démocrates-chrétiens européens. Fidèles à Robert Schuman ils travaillent a la construction de l'union européenne.


  • Résumé

    The aim of this thesis is to study a political party: the CDS the centre of social democrats - between 1976 and 1994. The CDS finds its roots in the French Christian-democratic tradition. It presents some specificity to which its militants are attached. The study of such specificities will be divided into four parts. The first part will be dedicated to "the specificity of Christian-democratic thought". It will tackle CD's political and social ideology, its ideas concerning Europe and its economic philosophy, that of a social free market. The centrists declare themselves to be the social wing of the moderate side and the most favorable to European federalism. The second part will include a study of the members and the elected representatives, and of the party structure, as well as the centristes'strengths and weaknesses. The CDS mainly appears as a party of rural notables elected by the catholic areas (Bretagne, Alsace. . . ) the party is very unevenly represented in France. The CDS declares itself to be at the centre; rather, it stands at the centre-right, "the left wing of the right" ; in spite of its strategists being sometimes tempted by the autonomy of the centre, its electorate maintains it at the right, within the UDF the French democratic union. The last part will study the achievements of the centrist ministers and of the groups, UDC - 1988-1993 - (the national assembly), and UC (senate).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (830 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.637-657. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T95 PA10-115
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.