L'Uruguay et le Rio Grande do Sul : le commerce de transit et la contrebande

par Susana Bleil De Souza

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Frédéric Mauro.

Soutenue en 1995

à Paris 10 .


  • Résumé

    La période en étude est caractérisée par des changements profonds qui désarticulent un ample espace régional d'échanges qui s'était organise avant la clôture définitive des frontières nationales dans la région platine. Les routes de transport fluvial et terrestre avaient lie, au port de Montevideo en Uruguay et a sa frontière est, la région frontalière du Rio Grande do Sul au Brésil. Montevideo était le port le plus important tant pour l'introduction des produits européens que pour l'exportation des municipes occidentaux du Rio g. Do Sul, ou l'on trouvait un courant commercial très marque par la contrebande. Les villes uruguayennes de la frontière étaient de vrais entrepôts du port de Montevideo. Le commerce de transit ou de réexportation des marchandises était une source d'accumulation de capital. Vers la fin du 19e siècle la route du commerce du port de Montevideo se débilite. Un moderne port artificiel est construit. Il devait servir à conserver et à augmenter ce qui restait de l'ancien mouvement commercial d'importation exportation de la région frontalière. Mais le Rio g. Do Sul avait commencé son processus de nationalisation du commerce avec des tentatives d'intégrer la frontière à son marché intérieur par l'amélioration de son infrastructure portuaire et ferroviaire. La région frontalière du Rio g. Do Sul sort d'une étroite articulation économique avec ses voisins platins pour s'intégrer commercialement dans l'ensemble de l'état, rendant ainsi possible une plus grande accumulation de capital.

  • Titre traduit

    Uruguay and Rio Grande do Sul : the transit commerce and the smuggling


  • Résumé

    There are deep changes in the period we are studying. They disrupt a wide regional space of trade. Organized before the definitive closing of the international boundaries in the platin region. River and land transportation system connected the frontier region of Rio Grande do Sul to the port of Montevideo and to the Uruguayan east border. Montevideo was the most important port for the introduction of European products as well as for the outgoing trade of the western Rio Grande do Sul counties were the commercial activity was quite intertwined with smuggling. The Uruguayan border cities were true warehouses of the Montevideo port. The transit and reexportation business was a source for capital accumulation. At the end of the last century the Montevideo port trade route is weakened. A modern artificial harbor was built to maintain and increase what was left of the old import export trade of the frontier. However the Rio Grande do Sul had started its trade nationalization process seeking to integrate the frontier into its domestic market by improving railroad and harbor infrastructure. The border region of Rio Grande do Sul withdrew from a close economic articulation of its platin neighbors to commercially integrate itself into the state economy, so increasing local capital accumulation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (424 f .)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 404-411.Notes bibliogr. Glossaire. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 95 PA10-029

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : Mic 432
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.