Saturn : un zéro-mépris exemplaire ?

par Guy Cornette

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Pierre Dommergues.

Soutenue en 1995

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse commence par dresser un état des lieux de l'industrie automobile américaine au début des années 1980 pour conclure a la remise en cause du système fordien. General Motors a propose en 1985 une alternative post-fordienne : le projet saturn. Dans sa deuxième partie, ce travail analyse en quoi ce projet de mise en place de nouvelles relations sociales, de nouveaux systèmes de production et de nouveaux modes de commercialisation est un projet "zéro-mépris" au sens donne a cette expression par Herve Serieyx. L'analyse montre qu'en impliquant totalement l'UAW, en réorganisant le travail autour d'équipes autonomes et autogérées, en établissant avec les fournisseurs des relations de confiance et de respect mutuel basées sur le long terme, en faisant de la satisfaction du client l'objectif principal de l'entreprise, saturn corporation a eu une approche et une pratique "zéro-mépris". Cependant au début des années 1990 des données nouvelles micro et macro-économiques allaient concourir à limiter le projet saturn. La troisième partie évalue l'exemplarité de saturn en analysant les appropriations faites. Si saturn a largement contribue à modifier la politique de vente automobile son influence dans d'autres domaines n'a été que ponctuelle et parcellaire. La conclusion met en exergue les ambitions non tenues du projet, compare le projet saturn a d'autres projet automobiles moins larges et propose une analyse qui privilégie une approche technico-gestionnaire plutôt que technico-sociale du post-fordisme.

  • Titre traduit

    Saturn : an exemplary zero-contempt ?


  • Résumé

    This work begins with a report on the american automobile industry in the mideighties which concludes that fordism was being questioned as a system. General motors initiated a post-fordist alternative : the saturn project. In its second part, this work analyses to what extent this projecct of new social relations, new production methods and new selling strategy is a "zero-contempt" project following the words of herve Serieyx by implicating the UAW, reorganising work around self-managed an autonomous teams, establishing with suppliers new longterm relationships based on trust and respect and satisfying customers' expectations, saturn proved it actually had a "zero-contempt" approach. However, at the beginning of the 1990's, changing micro and macro-economic conditions concurred in limiting the scope of the saturn project. The third part evaluates the model role played by saturn. If saturn has clearly helped modify the automobile industry selling strategy, the rest of its influence has remained local and limited. The conclusion insists on the unfulfilled scope of the project, compares it with other automobile projects and sustains the idea that post-fordism will have a more technicalmanagerial than technical-social approach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 325-328

Où se trouve cette thèse ?