Analyses phoniques et prosodiques au 16e siècle : origines et préhistoire d'une discipline

par Geneviève Clerico

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Claude Chevalier.

Soutenue en 1995

à Paris 8 .


  • Résumé

    Ce travail se situe dans le cadre d'une histoire de la phonetique. Il s'agit de comprendre les modeles d'analyse, les principe de classification, la terminologie concernant le materiau sonore de la langue (sons, syllabe, faits prosodiques) entre la fin du 15eme et le milieu du 17eme siecle. Le corpus de textes etudies comprend principalement nebrija, erasme, bovelles, j. C. Scaliger, ramus, lipse, vossius et lancelot. Ces auteurs traitent en apparence de la langue latine, a partir d'une base commune de reflexions et de problematiques remontant a l'antiquite grecoromaine. Un bilan et une synthese de cet apport ancien a ete necessaire. Le principal objectif de l'etude est de montrer comment la situation linguistique et culturelle des auteurs (bilinguisme latin, langue de savoir vs langue maternelle) conduit a degager l'inadaptation et les reamenagements necessaires du modele concu pour le latin, afin d'aborder les nouvelles realites phoniques des langues vulgaires.


  • Résumé

    The present investigation falls within the framework of a history of phonetics and aims at understanding the models of analysis and principles of classification of the phonic material of language (sounds, syllables, prosodic phenomena) together with the terminology thereof in use between the end of the 15th century and the middle of the 17th. The corpus of textes under scrutiny principally includes nebrija, erasmus, bovelles, j. C. Scaliger, ramus, lipsius, vossius and lancelot. Theses authors claim to be concerned with the latin language ; their enunciation of and reflection on problems for analysis is situated within a tradition which can be traced back to greco-latin antiquity. It was necessary to establish a synthesis and an assessment of this ancient contribution. The main aim of the study is to show how the 16th century authors' linguistic and cultural circumstances (latin bilingualism, language et learning vs mother tongue) highlight the inappropriateness of a model conceived for describing latin, and the modifications that this model required for the study of phonic material from the new vernaculars.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 658 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: f. 634-655

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Maison des Sciences de l'Homme (Clermont-Ferrand). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : THC 509/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.