Analyse des sequences nucleiques par des methodes connexionnistes

par ERIC GRANJEON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. TARROUX.

Soutenue en 1995

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La premiere partie de ce travail a concerne l'elaboration d'une methode de detection des contraintes compositionnelles dans les sequences nucleiques (intron et exon). L'algorithme repose sur l'apprentissage d'exemples d'introns et d'exons par des reseaux de neurones. Nous avons realise cet apprentissage contre des sequences d'adn junk. Une phase de test a permis d'evaluer les possibilites de la methode a classer de nouveaux exemples les coefficients de correlation intron et exon etant de 0. 50 et 0. 64 pour le meilleur reseau mais aussi a detecter les positions des genes dans de grandes sequences obtenues par sequencage automatique. La seconde partie concerne l'application de cet outil pour la recherche de motifs communs dans des ensembles de sequences homologues. Nous avons ainsi decrit l'existence de structure appelee piege-a-intron dans les sequences nucleiques codantes. Elles correspondent aux sites d'insertion des introns chez les especes qui en possedent, ainsi qu'a la limite entre les domaines de la proteine codee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 211 P.
  • Annexes : 275 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.