Analyse des mutations du gene p53 dans les carcinomes du nasopharynx de differentes origines geographiques : etude des interactions avec le gene bzlf1 du virus d'epstein-barr

par FATIMA CHAKRANI

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de E. MAY.

Soutenue en 1995

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les mutations du gene p53 retrouvees frequemment dans les tumeurs humaines, permettent des etudes d'epidemiologie moleculaire. Nous avons entrepris une telle etude pour les carcinomes du nasopharynx (npc), qui se developpent essentiellement dans l'asie du sud-est et dans les pays du pourtour mediterraneen ou les habitudes alimentaires exposent les individus a l'absorption de nitrosamines. Dans la premiere partie de cette these, l'analyse de 68 tumeurs primaires de patients originaires de l'asie du sud-est et du maghreb met en evidence des mutations du gene p53 dans 10% d'entre elles. Ce taux bien que relativement faible est sensiblement superieur a celui d'autres equipes dans ce type de cancers. Nous concluons que les mutations du gene p53 doivent intervenir dans le developpement des npc. Ces mutations localisees principalement dans l'exon 5 sont de type multiples (transitions, transversions et insertions de bases) ce qui ne permet pas de conclure a l'effet carcinogene des nitrosamines. L'identification de marqueurs moleculaires lies au developpement des npc grace a l'etude des polymorphismes du gene p53, nous a permis de caracteriser deux nouveaux sites polymorphes dans l'intron 3 de ce gene. Les frequences des trois haplotypes retrouves a1b2, a2b1 et a2b2 ont ete determinees pour l'ensemble des populations analysees. Nous montrons que les frequences dependent de l'origine geographique des populations. D'autre part, l'existence d'un desequilibre de liaison entre les alleles rares a1, b1 et l'allele proline au residu 72. Cependant, les resultats preliminaires ne permettent pas d'identifier l'association d'un haplotype donne a un risque eleve de developper un npc. Enfin, nous avons recherche le virus de l'epstein-barr (ebv) dans 73 npc en amplifiant le gene bzlf1 et nous avons caracterise 14 variants differents soit par des mutations ponctuelles dans la partie codante ou des mutations, deletions et des duplications de sequences introniques. Trois des 14 variants sont present dans 75% des npc analyses. Il a ete demontre recemment que la proteine zebra (produit du gene bzlf1 d'ebv) interagit avec p53. Le variant present dans 50% dans npc asiatiques a ete clone ce qui nous a permis d'etudier l'effet d'une coexpression des proteines zebra p53 sur les proprietes fonctionnelles de cette derniere. Les premiers resultats montrent que zebra inactive la propriete de p53 d'induire l'apoptose. La poursuite de cette etude permettra de determiner dans quelle mesure les modifications d'acides amines identifiees dans les 14 variants, touchant aussi bien le domaine de transactivation que les domaines de fixation et de dimerisation de zebra, peuvent affecter les interactions fonctionnelles entre les proteines zebra et p53


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 224 P.
  • Annexes : 457 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.