Diversite genetique de retrovirus simiens d'afrique chez leurs hotes naturels et chez une espece heterologue

par MICHAELA MULLER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Françoise Barré-Sinoussi.

Soutenue en 1995

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le singe vert africain (agm) presente un modele interessant pour comprendre la pathogenese du syndrome d'immunodeficience acquise (sida). Les agm, divises en quatre especes, cercopithecus aethiops, c. Pygerythrus, c. Tantalus et c. Sabaeus, peuvent etre porteurs de deux retrovirus, le sivagm (virus d'immunodeficience simienne) et le stlv-i (virus simien de la leucemie a cellules t) apparentes respectivement aux virus humains vih et htlv-i. L'infection du singe vert par le siv est asymptomatique. Pour aborder l'etude des mecanismes responsables de l'absence de pathogenicite chez les singes verts infectes naturellement par le siv, il fallait en premier lieu caracteriser les retrovirus presents au sein de ces especes. L'etude genetique des stlv-i chez c. Tantalus, c. Sabaeus, c. Mona pogonias, erythrocebus patas et papio doguera montre que les stlv-i d'afrique se distinguent plutot selon leur origine geographique que selon leur espece. Elle revele egalement que le stlv-i de c. Tantalus est tres divergent des autres htlv-i/stlv-i decrits jusqu'a present. Ceci supporte l'hypothese d'une presence archaique des stlv-i chez les singes africains. L'analyse genetique des siv chez les agm revele l'existence d'un nouveau sous-type distinct, le sivagm. Tan de c. Tantalus et confirme que chaque espece d'agm est porteur d'un sivagm distinct. Une similitude particuliere a ete remarquee entre le sivagm de c. Sabaeus et le lentivirus humain vih-2 et du mangabey (sivsm). La frequence des mutations non synonymes dans une region env de variants sivagm, identifies chez l'hote naturel et chez une espece heterologue asymptomatique, apparait plus faible que dans les modeles d'infection pathogene. Ces resultats sont en faveur d'une infection tres ancienne du singe vert. Ceci nous amene a emettre l'hypothese d'une adaptation entre le siv et son hote qui a pu s'installer au cours du temps et qui serait associee au caractere non pathogene de l'infection


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 262 P.
  • Annexes : 635 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.