Le savant, le poète et le jardinier : le Journal de Thoreau et la condition poétique

par François Specq

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Philippe Jaworski.

Soutenue en 1995

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these a pour objet de cerner d'aussi pres que possible la singularite des dernieres annees du journal d'henry david thoreau (1858-1861). Considerant qu'il ne peut etre defini de maniere adequate ni comme un document ni comme une oeuvre litteraire au sens du terme, notre etude se fonde sur l'idee que le lecteur doit faire corps avec le mouvement quotidien qu'il incarne. Nous tachons alors de montrer comment le journal se construit autour de la necessite de vaincre certaines forces-celles conduisant a l'abstraction de la science et au caractere desincarne d'un monde reduit a des designations refletant des conceptions utilaristes-et d'en liberer d'autres, qui reconnaissent la temporalite des choses et leurs libres relations avec l'homme ainsi confronte au mystere du monde et bien decide a en jouir. Ce desir d'un homme d'etre libre de tout engagement autre que celui de reprendre sans cesse son interrogation etonnee sur le monde, est a la fois le fondement et le moteur de ce que nous appelons la condition poetique. Il confere a l'ecriture de thoreau une intensite qui peut derouter, susciter l'admiration ou mettre mal a l'aise, mais qui la rend sensible a l'esprit et au coeur de ses lecteurs, alimentant ce dialogue sans lequel l'oeuvre d'art demeure inachevee. Notre etude etablit ainsi que, si thoreau peut etre considere comme un poete, ce qu'il a accompli excede les simples limites de l'art. Il s'agit d'un veritable mode de vie, d'une entreprise quotidiennement menee a bien par un homme dont l'entiere determination etait de mieux comprendre ce qui rend l'homme proprement humain : aux yeux de thoreau l'homme ne peut se definir par sa simple capacite a maitriser le monde, linguistiquement ou materiellement, mais par son engagement permanent a rendre possible la coexistence de l'action (le jardinier), de la connaissance (le savant) et de la contemplation (le poete), que ce soit au sein de l'individu ou de la societe tout entiere.

  • Titre traduit

    The scientist, the poet and the gardener : Thoreau's journal and the poetic condition


  • Résumé

    This thesis attemps to elucidate the singular nature of the latter years of henry david thoreau'journal (1858-1861). Considering that it cannot be understood if regarded either as a document or a literary work in the strictest sense, out study assumes that one has got to get into step with the daily work it represents. Then we proceed to show how the journal develops from the awareness that different forces have to he defeated-those leading to the abstraction of science and the lifelessness of a world reduced to designations embodying utilitarian conceptions-and others released : those acknowledging the temporal existence of things and their free relations with a man thus brought face to face with the mystery of the world and determined to enjoy it. This desire to be free from any commitment other than that of taking up again and again the questioning of the world, is both the basis and the mainspring of what we call the poetic condition. It endows thoreau's writing with an intensity that can startle, delight or discomfort, but which carries his experience into the minds and hearts of his readers, creating that dialogue without which ar remains incomplete. Our study thus makes it clear that, if thoreau may be described as a poet, his achievement was more than art. It was a way of life, a venture carried out daily by a man single-minded in his quest, who was intent on a deeper understanding of what makes man really human : in thoreau's view man cannot be defined by his mere capacity to master the world, lingistically or materially, by his commitment to make action (the gardener), intelligence (the scientist) and contemplation (the poet) perpetueally harmonize, both within the individual and society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 401 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3743
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18688
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.