La structure de l'énoncé en Nêlêmwâ (extrême-nord de la Nouvelle-Calédonie)

par Isabelle Bril

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Antoine Culioli.

Soutenue en 1995

à Paris 7 .


  • Résumé

    After a brief presentation of austronesian languages which this language belongs to, the synthactic and discursive structures of nelemwa are described, this is an omnipredicative language in which all lexical items can be predicates ; yet, the noun-verb opposition is marked. This language is morphologically ergative, nouns are marked along absolutive ergative lines, while bound pronouns are accusative, this suggests diachronic change. There being no passive, diathesis is expressed by the choice of constructions (whether direct indirect, or nominalisations) and valency reduction. The tense aspect mode system is described in a topolgical frame. The construction of determination and the various types of deictic, anaphoric, or directional morphemes are related to spatio-temporal structure. Left dislocation and clefting are analysed in terms of operation of location (after culioli). Relatives are analysed in terms of types of discursive operations (topicalisation and pre-consctruciton). Operations of qualification, qualitative catagorisation and possessive determination reveal hierarchies (from inherent to contingent determination) expressed morphosyntactucally. Qunatification (and classifying systems) is analysed in reference to concepts such as mass countable items, and degree is associaded to notions of gradient and attracting centre. Finally, coordination and subordination are presented : the choice between hypotaxic or embedded constructions being correlated to semantic viewpoints.


  • Résumé

    Apres une rapide presentation de la famille des langues austronesiennes dont fait partie cette longue, la structure syntaxique et econonciative est decrite, c'est une langue omnipredicative dans laquelle tous les lexemes ont in distinctement une fonction predicative ; l'opposition verbo-nominale est toutefois averee. Cette langue est morphologiquement ergative, les noms sont marques a l'absolutif ou a l'orgatif tandis que les indices personnels sont de type accusatif, ceci suggere un changement diachronique. En l'absence d'un passif, la diathese est exprimee par le jeu des constructions et la diminution de valence (choix de constructions directes indirectes, nominalisations). Le systheme aspecto-temporel et model est decrit dans une perspective topoloique, la construction de la definitude et les divers types de determiants (deictiques, anaphoriques, directionnels) sont associes a la structure spatio-temporelle. La thematisation et la focalisation sont analysees en terme de reperage (ou culioli). La determination relative est correlee a deux types d'operations discursives (construction thematique et pre-construction). La determination qualificative, qualitative et possessive manifeste des hierarchies de relation (de l'intrinseque au contingent) apparentes dans la morphosyntaxe. La determination quantitative est presenteo en liaison avec des concepts telesque le discret dense compact, et le detre est associe aux notions de gradient et de centre attracteur. Enfin, la coordination et subordination sont abordees ; les constructions par hypotaxe ou enchassement et leurs correlats semantiques sont precises.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (600 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18675-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3162
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.