Problèmes didactiques liés à l'enseignement des nouvelles biotechniques au niveau secondaire : cas de la culture in vitro en classe de seconde

par Iman Khalil

Thèse de doctorat en Didactique des disciplines

Sous la direction de Christian Souchon.

Soutenue en 1995

à Paris 7 .


  • Résumé

    The objectives fixed to teaching sciences in high school (since 1980) is to introduce up to date knowledge encourging the "active" method. Today, the biotechnics occupy an important place in the society and the media. Therefore, the culture in vitro is being taught since 1987 in high school as a practical training. However, the professors who complain of lack of trainig in this domain have ascertained the difficulties faced by students. By meazns of questionnaires, we have found specific errors (in proportion to a scientifical referentiel) with at least two possible origins. First, the insufficiency in the curriculum of prerequists (high school, college) necessary to assimilate the basic concepts of culture in vitro (totipotentiality, differentiation. . . ). An analysis of high school books (1987-1991) shows also the absence of such basic concepts. The second origin comes from the natural comlexity itself of the subject being taught (theortical and technical aspects) to help the students to overcome certain difficulties, a course and practical training with the developpement of the basic concepts of culture in vitro and some explicitations at the cellular level, have been proposed. A qualitative evaluation of this experiment shows a better assimilation for some concepts (for some students). Nevertheless obstacles persists. Carrying out such a research and extending it to other levels where the culture in vitro or other biotechnics (engeenirinc genetic) could be taught, is valuable. Finaly, as teaching culture in vitro is not simple in high school, one should thinc about of the content of material being taught which merits the discussion of teaching advisors, specialist of contents and searchers in science education.


  • Résumé

    Depuis 1980, les objectifs fixés a l'enseignement des sciences au niveau secondaire sont d'introduire des connaissances d'actualité en favorisant la méthode "active". A notre époque, les biotechniques occupent une place importance dans la société et les medias. De ce fait, la culture in vitro est enseignee depuis 1987 en classe de seconde sous forme de tp. Or, les professeurs, qui se plaignent d'un manque de formation dans ce domaine, ont constate que cet enseignement cree beaucoup de difficultés aux élèves. A l'aide des questionnaires nous avons repère certaines erreurs (par rapport a un référentiel scientifique), et nous avons identifie au moins deux origines possibles. D'abord, l'insuffisance, dans les programmes (collège et seconde) des preacquis nécessaires a l'assimilation des concepts de base de la culture in vitro (totipotentialite, différenciation. . . ). L'analyse des manuels de seconde (1987-1991) montre également l'absence d'un développement de ces concepts de base. La deuxième source vient de la complexité de la nature même de la matière enseignee (aspects théoriques et techniques). Afin d'aider les élèves a surmonter certaines difficultés, nous leurs avons propose un cours et un TP avec un développement des concepts de base de la culture in vitro et des explicitations au niveau de la cellule. L'évaluation qualitative de leurs connaissances après cette séquence montre que certains élèves ont mieux assimile quelques concepts. Cependant, des obstacles persistent, d'ou l'intérêt de poursuivre cette recherche et de l'élargir a d'autres niveaux ou la culture in vitro ou d'autres biotechniques (génie génétique) sont enseignées. Enfin, comme l'enseignement de la culture in vitro ne se fait pas sans difficultés en classe de seconde, il importe donc de réfléchir aux choix des contenus d'enseignement qui devraient faire l'objet de discussions associant enseignants, spécialistes de contenus et didacticiens. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (235, [36] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 226-234

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18502
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 95 KHA

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3192
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 15189
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.