Le klystron a interaction etendue : etude theorique et experimentale

par JEAN-YVES RAGUIN

Thèse de doctorat en Sciences appliquées. Physique

Sous la direction de J. LE DUFF.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les projets d'accelerateurs lineaires e#+e#- prevoient des puissances cretes hf aussi elevees que 200 mw par metre de structure acceleratrice. De telles puissances imposent des exigences pour les sources hf qui ne peuvent pas etre rencontrees avec les tubes electroniques existants. Alors que de nouvelles approches conceptuelles suscitent la generation de nouveaux types de sources de puissance, plusieurs laboratoires poursuivent des travaux sur des klystrons conventionnels destines a produire 100 mw a 11,4 ghz pour cette application. A ces niveaux de puissances, l'amplitude des champs electriques hf induits par le faisceau electronique au niveau de l'espace d'interaction de la cavite de sortie d'un klystron classique est si elevee qu'elle peut provoquer des claquages. La conception d'une structure de sortie constituee d'une chaine de cavites couplees permettrait de reduire l'amplitude de ces champs par la repartition de l'extraction de la puissance sur les differents espaces d'interaction. Cette these comporte deux parties principales. La premiere traite des simulations numeriques et des resultats experimentaux relatifs a plusieurs klystrons concus pour produire une puissance crete de 100 mw a 11,4 ghz. Les deux programmes de calcul de dynamique electronique utilises y sont egalement decrits. Dans la seconde partie, un modele de l'excitation par un faisceau electronique d'une structure hf constituee d'un nombre quelconque de cavites couplees est developpe. Dans un premier temps, les equations de circuit associees a chaque cavite en presence du faisceau sont deduites d'une analyse des equations de maxwell et conduisent a une representation de la chaine de cavites sous la forme d'un ensemble de multipoles en cascade. Cette representation est independante du regime de fonctionnement. Il est finalement presente un modele en regime lineaire de la reponse du faisceau electronique a un champ electrique de structure hf determine. Le caractere discret de l'interaction permet de particulariser l'action du champ electrique de chaque cavite sur le faisceau. Les modulations de vitesse electronique et de courant hf ainsi que les courants induits dans les cavites sont calculees en utilisant le concept des ondes de charge d'espace longitudinales. La combinaison de ces equations electroniques et des equations de circuit aboutit a une description lineaire et auto-consistante du probleme


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 174 P.
  • Annexes : 68 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.