Etude du metabolisme musculaire chez la souris mdx soumise a des differents regimes alimentaires ou d'exercices physiques

par ASGHAR MOKHTARIAN

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de P. Even.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .


  • Résumé

    La souris mdx est un mutant de la souche c57bl/10 qui presente un deficit en dystrophine qui la rend homologue de la mutation observee dans la maladie de duchenne. La dystrophine est une proteine subsarcolemmale, son absence entraine une necrose des fibres musculaires, modeste a la naissance, puis notable a partir de la troisieme semaine. Cette necrose musculaire est bien compensee par la regeneration des fibres degenerees chez la souris mdx pendant sa vie adulte. Certains travaux realises sur le muscle isole incube in vitro ayant mis en evidence une diminution de l'utilisation du glucose par les muscles squelettiques de la souris mdx, nous avons entrepris l'etude du metabolisme de l'animal entier par calorimetrie indirecte. Le bilan energetique total, les quotients respiratoires a jeun ou au repos et les reponses metaboliques a un effort modere se sont averes identiques chez les souris mdx et leurs temoins c57bl/10. Par contre, les variations d'oxydation des glucides et des lipides en reponse a la prise alimentaire ou a l'injection de glucose ont mis en evidence un defaut du controle de l'oxydation des glucides et des lipides chez la souris mdx. Nous avons etudie la possibilite d'une relation entre la necrose musculaire observee chez la souris mdx avec les defauts metaboliques et/ou l'augmentation de l'activite motrice au moment du sevrage. Pour ce faire, nous avons modifie le regime alimentaire ou impose une course quotidienne sur tapis roulant. A) l'addition de vitamine b5 dans le regime et la prolongation d'un regime lacte maternel ou predominent les lipides n'ont pas eu d'effet sur l'apparition de la necrose des myofibres. B) par contre, la course imposee precocement a provoque prematurement la premiere vague de necrose-regeneration des myofibres. C) l'immobilisation d'une patte avant le sevrage a entraine une augmentation de la necrose dans les muscles de la patte controlaterale rendue hyperactive. Les muscles des pattes immobilisees ont presente une reduction de fibres regenerees, mais le meme nombre de myofibres intactes que les souriceaux temoins. En conclusion, malgre un defaut de regulation du metabolisme energetique musculaire, l'apparition de la necrose des muscles resulte plus vraisemblablement de contraintes mecanique dues a la contraction que de mecanismes metaboliques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 170 P.
  • Annexes : 147 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.